18 avril 2012 / 18:49 / il y a 5 ans

Audi officialise le rachat des motos Ducati

<p>Audi, filiale de Volkswagen, rach&egrave;te le fabricant italien de motos Ducati, qui devient ainsi la douzi&egrave;me marque du groupe allemand. /Photo prise le 18 avril 2012/Tobias Schwarz</p>

BERLIN (Reuters) - Audi, filiale de Volkswagen, a annoncé mercredi le rachat du fabricant italien de motos Ducati, qui devient ainsi la douzième marque du groupe allemand.

Le rachat a été approuvé par le conseil de surveillance de VW, précise Audi dans un communiqué. Le prix d'achat n'a pas été publié. Mercredi, le chiffre de 860 millions d'euros dette comprise avait été cité de source proche du dossier.

Les analystes se sont montrés perplexes sur le dossier Ducati. Ils estiment que cette acquisition n'est logique ni d'un point de vue économique, ni d'un point de vue industriel, et qu'elle n'est que le reflet de la passion du président de VW Ferdinand Piëch pour le savoir-faire italien.

Ducati produit environ 40.000 deux-roues par an. Le numéro un du secteur, le japonais Honda a vendu plus de 16 millions de motos l'n dernier.

L'achat des engins de luxe Ducati devient pour le groupe Volkwagen/Audi un moyen supplémentaire de concurrencer son compatriote BMW.

Dans les voitures de luxe, Audi, qui est passé l'an dernier devant Mercedes-Benz du groupe Daimler s'est fixé pour objectif de détrôner BMW de la place de numéro un mondial.

Sous la houlette de Ferdinand Piëch, qui devrait être réélu jeudi à la présidence de VW à l'occasion de l'assemblée générale annuelle du groupe, VW a étendu son empire automobile pour produire la totalité de la gamme des véhicules à moteurs, des petites citadines aux poids lourds de 40 tonnes.

Le constructeur de Wolfsburg cherche pour l'heure à se renforcer au capital de Porsche. Le 13 avril, il a annoncé une nouvelle montée au capital du constructeur de poids lourds MAN.

"Il faut savoir que l'activité de Volkswagen génère autour de huit milliards d'euros de cash flow libre par an. Le groupe doit ou bien trouver des investissements pour améliorer la rentabilité de ses fonds propres ou restituer le cash en trop aux actionnaires", souligne l'analyste de Barclays Capital Michael Tyndall.

Andreas Cremer, Danielle Rouquié pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below