Tesco veut redynamiser ses activités en Grande-Bretagne

mercredi 18 avril 2012 10h05
 

par James Davey et Paul Hoskins

LONDRES (Reuters) - Tesco a annoncé mercredi qu'il consacrerait un milliard de livres (1,2 milliard d'euros) à refondre ses activités en Grande-Bretagne, pour y regagner des parts de marché et calmer des actionnaires devenus nerveux, au prix d'un coup de frein à l'investissement et à l'expansion.

Il a expliqué que le projet de redynamiser son principal marché, qui, a-t-il admis, ne constitue pas un changement radical, serait axé sur le personnel, les prix et les gammes de produits, ainsi que le remodelage des magasins.

L'accent mis sur le rétablissement des ventes en Grande-Bretagne et sur l'embellissement des magasins implique que les investissements seront ramenés à 3,3 milliards de livres dans l'année à venir contre 3,8 milliards l'an passé.

Cela signifie également que les nouvelles surfaces de vente en Grande-Bretagne seront sur l'exercice 2012-2013 inférieures de 38% à celles de l'exercice précédent.

"J'annonce aujourd'hui notre plan d'un milliard de livres pour redonner du sens à Tesco", a dit le directeur général Philip Clarke à la presse, à l'occasion de la conférence de presse de présentation des résultats annuels.

"Ce plan n'est pas radical, ce n'est pas un changement de direction radical mais c'est un changement de rythme radical: plus de personnel, meilleure gamme et meilleure qualité, magasins plus accueillants, service plus amical, enfin une plus grande volonté de faire mieux les choses les plus simples."

Tesco domine le segment de la distribution alimentaire en Grande-Bretagne avec une part de marché de 30% mais il a lancé en janvier son premier avertissement sur résultats en 20 ans.

Le troisième distributeur mondial a également dit que sa filiale américaine Fresh & Easy parviendrait au point mort plus tard que prévu.   Suite...

 
<p>Tesco va consacrer un milliard de livres (1,2 milliard d'euros) &agrave; refondre ses activit&eacute;s en Grande-Bretagne o&ugrave; il cherche &agrave; reprendre des parts de march&eacute;, &agrave; r&eacute;tablir la croissance des ventes et &agrave; calmer des actionnaires devenus nerveux. /Photo d'archives/REUTERS/Darren Staples</p>