Sinopec discuterait avec Repsol du rachat d'YPF

mardi 17 avril 2012 20h09
 

HONG KONG/PEKIN (Reuters) - China Petrochemical (Sinopec) est en discussion avec le groupe pétrolier espagnol Repsol pour acheter sa filiale argentine YPF, alors que cette dernière risque la nationalisation, rapporte mardi un site chinois d'informations financières.

Selon Caixin.com, qui cite une source proche de Sinopec, la compagnie pétrolière asiatique a trouvé un accord non contraignant pour prendre le contrôle d'YPF pour plus de 15 milliards de dollars (11,4 milliards d'euros).

Un porte-parole de Sinopec a refusé de commenter "des rumeurs de marché".

De son côté, le président de Repsol Antonio Brufau a déclaré, lors d'une conférence de presse, que le pétrolier avait reçu beaucoup de marques d'intérêt de la part de groupes internationaux en vue de prendre une participation dans YPF mais il n'a pas commenté les informations sur Sinopec.

Toujours selon le site Caixin.com, Sinopec estime que les réserves de pétrole d'YPF en Argentine ont un potentiel de développement important. Le groupe assure pouvoir répondre aux exigences du gouvernement argentin pour accélérer le développement et la production.

La présidente de l'Argentine Cristina Fernandez a annoncé lundi qu'elle demanderait au Congrès l'expropriation de 51% du capital du groupe d'énergie YPF, s'attirant immédiatement les mises en garde d'importants partenaires commerciaux et en particulier une réaction très vive de l'Espagne.

Charlie Zhu et Jim Bai, Blandine Hénault pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

 
<p>China Petrochemical (Sinopec) est en discussion avec le groupe p&eacute;trolier espagnol Repsol pour acheter sa filiale argentine YPF, alors que cette derni&egrave;re risque la nationalisation, selon le site chinois d'informations financi&egrave;res Caixin.com. /Photo prise le 17 avril 2012/REUTERS/Eloy Alonso</p>