17 avril 2012 / 15:53 / il y a 6 ans

Les Bourses européennes finissent en forte hausse

<p>LA CL&Ocirc;TURE DES BOURSES EUROP&Eacute;ENNES</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé en forte hausse, rassurées par la demande solide suscitée par une émission de dette espagnole à court terme, l‘amélioration inattendue du moral des investisseurs allemands ainsi que des publications de résultats meilleur qu‘attendu aux Etats-Unis.

A Paris, le CAC 40 a terminé à 3.292,51 points, en hausse de 87,23 points ou 2,72%. Le Footsie britannique et le Dax allemand se sont respectivement adjugés 1,78% et 2,65%, tandis que l‘indice paneuropéen FTeurofirst 300 terminait à 1.053,12 points en hausse de 2%.

En Europe, les valeurs bancaires, particulièrement sensibles à l’évolution du risque souverain, ont connu une forte hausse, leur indice sectoriel progressant de 4,13%.

A contre tendance, le groupe pétrolier Repsol a cédé près de 6,06% après l‘annonce de la nationalisation de sa filiale YPF par l‘Argentine. Repsol a fait savoir mardi qu‘il demanderait un arbitrage international pour obtenir rapideent un dédommagement.

Marks & Spencer a abandonné 2,45%. Le distributeur a publié un chiffre d‘affaires inférieur aux attentes au titre du quatrième trimestre de l‘exercice 2011-2012, tout en annonçant que le résultat de l‘exercice serait conforme aux attentes.

Sur le marché obligataire, les rendements espagnols se sont détendus à l‘issue d‘une adjudication de papier monétaire qui a reçu un bon accueil, un point important dans la perspective d‘une adjudication de papier obligataire prévue jeudi.

L‘Espagne a adjugé mardi 3,2 milliards d‘euros de bons à 12 et 18 mois, soit plus qu‘escompté mais au prix de taux de rendement en hausse, ce qui témoigne néanmoins des inquiétudes persistantes entourant la dette de Madrid.

Le rendement du papier à 10 ans espagnol ressortait à 5,91% en fin de journée, en deçà des 6% atteints lundi et en recul de 16 points de base.

Ces craintes touchant l‘Espagne et plus généralement les pays “périphériques” ont profité aux Bunds allemands, jugés bien plus sûrs en période de crise, mais ces derniers ont subi une certaine pression mardi et le future de juin sur le Bund perdait 0,37 point à 140,02 en fin de journée.

Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below