L'Américain Jim Yong Kim élu à la tête de la Banque mondiale

lundi 16 avril 2012 20h10
 

par Lesley Wroughton

WASHINGTON (Reuters) - L'Américain Jim Yong Kim a été désigné lundi à la présidence de la Banque mondiale, que revendiquaient pour la première fois plusieurs pays émergents.

Né en Corée, Jim Yong Kim, dont la candidature avait été présentée par Washington, succédera le 1er juillet et pour cinq ans à son compatriote Robert Zoellick et maintient la prééminence américaine à la tête de cette institution financière internationale.

Expert des questions de santé publique, président du Dartmouth College, Jim Yong Kim, âgé de 52 ans, a été préféré à la Nigériane Ngozi Okonjo-Iweala, ex-ministre des Finances de son pays.

Contrairement aux élections précédentes, la décision n'a pas été prise à l'unanimité.

Les alliés de Washington en Europe occidentale, du Japon, du Canada et de plusieurs pays émergents (Russie, Mexique et Corée du Sud notamment) ont fait basculer la décision du conseil d'administration.

"Les derniers candidats en lice ont reçu le soutien de différents pays membres, reflétant le haut niveau des candidats", souligne le conseil d'administration dans un communiqué.

Depuis sa création, par les accords de Bretton Woods en 1944, la Banque mondiale a toujours été présidée par un Américain, la direction générale du Fonds monétaire international (FMI) allant à un Européen selon une règle de répartition non écrite mais qui n'avait pas été directement remise en cause jusqu'à présent.

SPÉCIALISTE DES QUESTIONS DE DÉVELOPPEMENT   Suite...

 
<p>Jim Yong Kim, candidat des Etats-Unis, a &eacute;t&eacute; d&eacute;sign&eacute; lundi par le conseil d'administration de la Banque mondiale &agrave; la pr&eacute;sidence de cette institution pour une dur&eacute;e de cinq ans &agrave; partir du 1er juillet. /Photo prise le 23 mars 2012/REUTERSJonathan Ernst</p>