La croissance chinoise ralentit, pas de nouveau soutien en vue

vendredi 13 avril 2012 15h29
 

par Nick Edwards

PÉKIN (Reuters) - La croissance de l'économie chinoise est tombée au premier trimestre à son plus bas niveau depuis près de trois ans, un ralentissement qui nourrit les spéculations sur la possibilité de nouvelles mesures de soutien à l'activité, mais ces espoirs pourraient être déçus car la relance est déjà à l'oeuvre.

Le produit intérieur brut de la deuxième économie mondiale a crû de 8,1% en rythme annuel sur les trois premiers mois de l'année, contre 8,9% au trimestre précédent, selon les chiffres du Bureau national de la statistique. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une croissance de 8,3%.

Il faut remonter au deuxième trimestre 2009 pour retrouver une croissance aussi faible. A l'époque, les autorités chinoises avaient engagé un plan de relance de 4.000 milliards de yuans (483 milliards d'euros) pour endiguer la propagation de la crise financière mondiale.

La Bourse chinoise a progressé vendredi en dépit de ce chiffre apparemment décevant, dopée par l'espoir de nouvelles mesures de soutien, qu'il s'agisse d'un assouplissement des conditions du crédit ou d'une augmentation de la dépense publique.

Mais Pékin avait pris les devants dès l'automne dernier en abaissant le taux des réserves obligatoires des banques de 100 points de base, ce qui s'est traduit par une augmentation d'environ 800 milliards de yuans (97 milliards d'euros environ) des capacités de prêt du système bancaire.

La forte hausse des nouveaux crédits en mars - un bond de 25%, à 1.010 milliards de yuans - montre que la mesure porte ses fruits.

"La politique a déjà été assouplie. Il n'y a certes pas eu de baisse des taux d'intérêt, ni tant de baisses du taux des réserves que cela, mais au vu de la bonne surprise des nouveaux crédits, il semble que la politique ait déjà été suffisamment assouplie", a commenté Zhang Zhiwei, chef économiste Chine de Nomura à Hong Kong.

Cet observateur était il y a quelques mois l'un des plus pessimistes sur les perspectives de croissance de la Chine pour 2012.   Suite...

 
<p>Chantier &agrave; Hefei, dans la province d'Anhui. La croissance de la Chine a ralenti &agrave; son rythme le plus faible depuis pr&egrave;s de trois ans au premier trimestre, &agrave; 8,1% en rythme annuel contre 8,9% au trimestre pr&eacute;c&eacute;dent. /Photo prise le 6 mars 2012/REUTERS</p>