HSBC discute d'un retrait de Corée du Sud et du Pakistan

mardi 10 avril 2012 12h48
 

LONDRES/HONG KONG (Reuters) - HSBC, première banque d'Europe, a ouvert des discussions sur la vente de ses activités au Pakistan et sur la diminution de ses activités de détail en Corée du Sud, confirmant sa volonté de quitter les pays où elle juge son envergure insuffisante ou peine à dégager des bénéfices.

HSBC a indiqué mardi discuter de la vente de ses activités sud-coréennes de détail et de gestion de fortune à la Banque de développement de Corée (KDB), tout en disant vouloir y conserver sa branche de banque d'investissement et de banque d'entreprise.

Elle a en outre dit être en négociations avec des groupes qu'elle n'a pas identifiés pour la cession de ses activités au Pakistan.

Aucune indication de montant n'a été fournie. Les entités en question sont de taille modeste, avec 11 agences en Corée du Sud et 10 au Pakistan.

Les actifs sud-coréens sont estimés à 30.000 milliards de wons (20 milliards d'euros).

Depuis le début de l'année, HSBC, qui entend concentrer ses efforts sur les marchés asiatiques à fort potentiel de croissance, a cédé ses activités d'assurance non-vie pour près de 914 millions de dollars, et vendu ses activités au Costa Rica, au Salvador et au Honduras pour environ 800 millions de dollars.

HSBC a également dit prévoir de quitter le marché slovaque. Une vente de ses activités à l'île Maurice est également à l'étude.

Vers 10h30 GMT, l'action HSBC perdait 1,35% à 547 pence alors que l'indice Stoxx des bancaires européennes reculait de 2,15%.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Agence HSBC &agrave; S&eacute;oul. HSBC, premi&egrave;re banque d'Europe, a ouvert des discussions sur la vente de ses activit&eacute;s au Pakistan et sur la diminution de ses activit&eacute;s de d&eacute;tail en Cor&eacute;e du Sud, confirmant sa volont&eacute; de quitter les pays o&ugrave; elle juge son envergure insuffisante ou peine &agrave; d&eacute;gager des b&eacute;n&eacute;fices. /Photo d'archives/REUTERS/Lee Jae-Won</p>