Accélération de la croissance de LVMH au 1er trimestre

jeudi 5 avril 2012 14h31
 

PARIS (Reuters) - La croissance des ventes de LVMH au premier trimestre 2012 a été supérieure à celle du quatrième trimestre 2011, a déclaré jeudi le PDG du numéro un mondial du luxe Bernard Arnault.

Les ventes de LVMH, propriétaire entre autres de Louis Vuitton, du champagne Moët & Chandon ou des parfums Christian Dior, ont progressé de 20% en données publiées au quatrième trimestre 2011. La croissance organique (à taux de change constants) est quant à elle ressortie à 12%.

"Au premier trimestre, la croissance a été supérieure à ce qu'elle a été au dernier trimestre de l'an dernier", a dit Bernard Arnault lors de l'assemblée générale du groupe, sans cependant préciser s'il parlait de croissance à taux de change constants ou courants.

Rappelant que LVMH exportait près de 80% de sa production, Bernard Arnault a réaffirmé sa "relative confiance" pour le groupe en 2012, compte tenu de la forte croissance des pays émergents et des flux touristiques en Europe, capables de compenser la baisse de la demande sur le Vieux Continent pour cause de crise de la dette.

Cette annonce a été saluée en Bourse, où le titre LVMH, qui gagnait 0,7% en fin de matinée, a accéléré sa hausse juste après les déclarations du PDG.

Il se traitait à 129 euros vers 14h00, progressant de 1,9% et signant la plus forte hausse de l'indice CAC 40 dans un marché en baisse de 0,3%.

En 2011, LVMH a bravé la crise et atteint de nouveaux résultats record. Le groupe avait déjà, à l'occasion de la présentation de ces résultats, affiché sa confiance pour l'année en cours.

Pascale Denis, édité par Dominique Rodriguez

 
<p>Bernard Arnault, PDG de LVMH, num&eacute;ro un mondial du luxe. La croissance des ventes du propri&eacute;taire entre autres de Louis Vuitton, du champagne Mo&euml;t &amp; Chandon ou des parfums Christian Dior, au premier trimestre 2012 a &eacute;t&eacute; sup&eacute;rieure &agrave; celle du quatri&egrave;me trimestre 2011. /Photo prise le 4 f&eacute;vrier 2011/REUTERS/Gonzalo Fuentes</p>