April 4, 2012 / 1:57 PM / 5 years ago

Wall Street ouvre en baisse, toujours plombée par la Fed

3 MINUTES DE LECTURE

<p>Toujours sous le coup de la derni&egrave;re r&eacute;union de la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale am&eacute;ricaine qui semble sugg&eacute;rer que de nouvelles mesures de soutien &agrave; l'&eacute;conomie ne sont plus d'actualit&eacute;, Wall Street a ouvert en nette baisse mercredi, le Dow Jones c&eacute;dant 0,91% dans les premiers &eacute;changes, le Standard &amp; Poor's perdant 0,86% et le composite du Nasdaq se repliant de 0,89%. /Photo d'archives/Brendan McDermid</p>

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en nette baisse mercredi, toujours sous le coup du compte rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine qui semble suggérer que de nouvelles mesures de soutien à l'économie ne sont plus d'actualité.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones cédait 0,91% (soit 120,49 points) à 13.079,06 points. Le Standard & Poor's, plus large, perdait 0,86% (12,10 points) à 1.401,28 points, tandis que le composite du Nasdaq se repliait de 0,89% (27,82 points) à 3.085,75.

Ce repli, qui suit un recul de quelque 0,5% la veille, intervient malgré des chiffres meilleurs que prévu concernant l'emploi dans le secteur privé. Selon l'enquête mensuelle ADP, le secteur privé a en effet créé 209.000 emplois en mars, contre 200.000 attendus.

Mais ce qui continue de retenir l'attention des investisseurs, c'est que seuls deux membres du comité de politique monétaire de la Fed ont estimé que d'autres mesures de soutien pourraient être nécessaires si l'activité économique s'affaiblissait ou si l'inflation restait à un niveau bas pendant une période prolongée.

Les mesures de soutien mises en place par la banque centrale américaine ont été le principal catalyseur du bond de quelque 30% enregistré par le S&P 500 depuis octobre, même si l'amélioration de la conjoncture aux Etats-Unis, telle que reflétée par les indicateurs, a également joué.

"Les minutes de la Fed ont remis en cause les certitudes de ceux qui pensaient que l'on pouvait assouplir sans fin", a déclaré Sal Arnuk, coresponsable des investissements chez Themis Trading.

De son côté, la Banque centrale européenne a sans surprise laissé ses taux directeurs inchangés à un plus bas historique, Mario Draghi, président de la BCE, estimant qu'il était prématuré de commencer à évoquer le retrait des mesures de sortie de crise.

Le titre General Electric, poids lourd du Dow Jones, recule de 1,3% à 19,70 dollars après que Moody's a déclassé le conglomérat industriel de Aa2 à Aa3.

L'action Sandisk chute de plus de 9% après que le spécialiste des puces NAND a réduit sa prévision de chiffre d'affaires du premier trimestre, invoquant une demande plus faible que prévu et des conditions de fixation des prix défavorables.

Chuck Mikolajczak, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below