Les membres de la Fed réticents à un nouvel assouplissement

mardi 3 avril 2012 10h16
 

par Mark Felsenthal et Kim Palmer

MARIETTA, Ohio (Reuters) - Les responsables de la politique monétaire aux Etats-Unis se montrent peu enclins à prendre de nouvelles mesures de stimulation de l'économie américaine qui montre des signes d'accélération.

"Sur la base des perspectives dont je dispose actuellement, je pense que l'orientation de notre politique reste la plus appropriée pour favoriser une croissance soutenue de la production et de l'emploi et des prix stables", a déclaré la présidente de la Fed de Cleveland devant un parterre d'hommes d'affaires.

Sandra Pianalto, l'un des douze membres votants du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale, est considérée comme appartenant au groupe des modérés, emmené par le président Ben Bernanke et favorable à un soutien actif à la reprise économique aux Etats-Unis, considérée comme trop molle.

Le président de la Réserve fédérale de Dallas a quant à lui estimé que la reprise économique accélérait et que la banque centrale ne devrait pas agir hâtivement.

Richard Fisher, qui ne cache pas ses réserves sur les mesures de soutien agressives à l'activité, a plaidé lors d'un entretien télévisé pour une attitude attentiste de la Fed souhaitant des signes plus concluant sur la pérennité de la reprise avant de nouvelles décisions.

Il n'y a pas, selon lui, de signes "spectaculaires" de montée des tensions inflationnistes. Un point de vue que ne partage pas son collègue de la Fed de Saint Louis, James Bullard, qui souligne les tensions sur les capacités de production globales dont il estime qu'elles pourraient exercer une pression haussière sur l'inflation aux Etats-Unis.

Ces commentaires peuvent laisser penser que les responsables de la politique monétaire se montreront réticents à un nouvel assouplissement sauf si la reprise en cours venait à monter des signes manifestes d'affaiblissement.

La Fed a ramené ses taux directeurs à des niveaux proches de zéro en décembre 2008 et a injecté 2.300 milliards de dollars de liquidités au travers d'achats de titres de dette afin de stimuler l'activité.   Suite...

 
<p>Vue de la Reserve federale am&eacute;ricaine, &agrave; Washington. Les responsables de la politique mon&eacute;taire aux Etats-Unis se montrent peu enclins &agrave; prendre de nouvelles mesures de stimulation de l'&eacute;conomie am&eacute;ricaine qui montre des signes d'acc&eacute;l&eacute;ration. /Photo d'archives/REUTERS/Jim Young</p>