Wall Street veut de nouvelles preuves pour poursuivre son rebond

dimanche 1 avril 2012 16h43
 

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) - Après avoir connu son premier trimestre le plus faste depuis 14 ans, Wall Street pourrait faire l'objet de quelques prises de bénéfices si les prochains indicateurs économiques ne se révèlent pas à la hauteur des attentes.

Seront notamment publiés cette semaine, les indices de l'Institute for Supply Management (ISM) des directeurs d'achat des secteurs manufacturier et des services, les commandes à l'industrie et surtout plusieurs données sur l'emploi dont, vendredi, les chiffres mensuels des créations de postes.

Le marché ne pourra d'ailleurs pas réagir ce jour-là à cette statistique-vedette: il sera fermé en raison du Vendredi Saint, mais les investisseurs boursiers pourront réagir jeudi aux inscriptions hebdomadaires au chômage et surtout mercredi aux résultats de l'enquête ADP sur les créations d'emplois dans le secteur privé.

Anticipant une accélération de la reprise économique, le Dow Jones et le Standard & Poor's, l'indice de référence des gérants de fonds, ont affiché entre janvier et mars leur performance la plus élevée pour un premier trimestre depuis 1998. Le Nasdaq Composite a pour sa part réalisé son meilleur premier trimestre depuis 1991.

Si les indicateurs attendus déçoivent, le S&P 500, qui a regagné 30% depuis son point bas d'octobre, pourrait corriger à la baisse.

"Ce qui a été remarquable au premier trimestre, c'est qu'on n'a pas eu de gros indicateur économique américain ayant déçu le marché", commente Dean Junkans, responsable de l'investissement chez Wells Fargo Advisors et Wells Fargo Private Bank.

EN ATTENDANT LES RÉSULTATS DES SOCIÉTÉS

Les économistes recensés par Reuters anticipent 201.000 créations nettes d'emplois en mars hors secteur agricole, contre 227.000 en février avec un taux de chômage inchangé à 8,3% de la population active.   Suite...

 
<p>Apr&egrave;s avoir connu son premier trimestre le plus faste depuis 14 ans, Wall Street pourrait faire l'objet de quelques prises de b&eacute;n&eacute;fices si les prochains indicateurs &eacute;conomiques ne se r&eacute;v&egrave;lent pas &agrave; la hauteur des attentes. Seront notamment publi&eacute;s cette semaine, les indices de l'Institute for Supply Management (ISM) des directeurs d'achat des secteurs manufacturier et des services, les commandes &agrave; l'industrie et surtout plusieurs donn&eacute;es sur l'emploi dont, vendredi, les chiffres mensuels des cr&eacute;ations de postes. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid</p>