Premier trimestre gagnant pour le marché du crédit

vendredi 30 mars 2012 17h54
 

par Raoul Sachs

PARIS (Reuters) - La dette souveraine des pays fragilisés de la zone euro et la dette privée, actifs risqués sur les marchés de taux, auront été les grands gagnants de ce premier trimestre 2012 grâce à une surabondance de liquidités telle qu'elle a permis aux actifs sans risque comme les emprunts d'Etat allemands de rester performants.

Le marché du crédit a enregistré un de ses meilleurs trimestres en volume d'émissions, en nombre d'émetteurs et en termes de réduction des primes de risque (spreads), rapportent des professionnels.

"Les émetteurs ont réussi sans difficulté à lever des fonds à des niveaux de taux historiquement bas et les desks de syndication (des banques) ont enregistré un trimestre stellaire", écrit dans une note Suki Mann, responsable de la stratégie crédit à la Société générale.

Gaëlle Malléjac, responsable de la gestion taux chez Groupama Asset Management, souligne que si l'on en juge par l'évolution de l'indice Barclays EuroAgregate corporate, au 26 mars le crédit corporate engrangeait une performance de 4,63% supérieure à celle de la dette allemande.

"Le spread moyen de l'univers crédit s'établit à 215 points de base (au-dessus de la dette allemande) au 26 mars, contre 322 pdb à fin décembre 2011", ajoute-t-elle.

"La résistance simultanée des Bunds allemands, actifs sans risque, est une grande énigme. Le taux allemand (1,8% pour le 10 ans) est déconnecté des fondamentaux compte tenu de l'amélioration de la situation économique du pays", note la gérante.

Elle explique qu'en fait "l'excès de liquidités a profité à toutes les classes d'actifs", même les plus chers comme les Bunds.

LES BANQUES ÉMETTENT DE NOUVEAU   Suite...