Feu vert probable pour les mécanismes d'aide de la zone euro

vendredi 30 mars 2012 09h22
 

par Jan Strupczewski et John O'Donnell

COPENHAGUE (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) conviendront sans doute vendredi de doubler momentanément les capacités de leurs mécanismes d'aide, l'une de leurs dernières initiatives pour sortir de la crise de la dette, même si l'Allemagne est partisane d'un coup de pouce moins marqué.

Les 17 pays de la zone euro ont déjà accepté d'adopter des règles d'équilibrage des budgets et de sanctionner les mauvais élèves qui entretiennent des déficits budgétaires jugés excessifs ou plus généralement de gros déséquilibres économiques.

Après l'accord passé avec les créanciers privés de la Grèce, augmenter les fonds destinés à aider les pays membres coupés des marchés est l'une des dernières mesures que la zone euro peut prendre pour tenter de rétablir la confiance des marchés.

Suivant un projet de communiqué obtenu par Reuters, en cas d'urgence dans les 15 mois à venir la zone euro pourrait porter la puissance de feu combinée de ses deux mécanismes d'aide - le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité (MES) - de 500 milliards d'euros à présent à 940 milliards d'euros.

L'urgence en question serait de renflouer un autre pays de la zone euro qui serait en difficulté.

Le MES sera doté de 500 milliards d'euros, tandis que le FESF, auquel le MES doit succéder en juillet, a lui une capacité de prêt de 440 milliards d'euros, dont 200 milliards déjà destinés à la Grèce, à l'Irlande et au Portugal.

PAS PLUS QUE 800 MILLIARDS, DIT SCHAÜBLE

Selon le projet de communiqué, les ministres doivent autoriser le FESF à honorer ses engagements en cours en sus des 500 milliards d'euros dont serait doté le MES. La capacité de prêt combinée des deux mécanismes est actuellement plafonnée à 500 milliards d'euros.   Suite...