RWE et E.ON abandonnent le marché nucléaire britannique

jeudi 29 mars 2012 18h07
 

par Karolin Schaps et Tom Käckenhoff

LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - RWE et E.ON ont annoncé jeudi renoncer à leur projet de 18 milliards d'euros visant à construire de nouvelles centrales nucléaires au Royaume-Uni, ce qui pourrait compromettre l'objectif de Londres en matière de renouvellement du parc de réacteurs.

Les deux groupes ont justifié cette décision par le choix de l'Allemagne de rompre avec l'énergie nucléaire, le niveau élevé des coûts d'exploitation de leur coentreprise Horizon et par les délais requis par la construction de nouvelles centrales nucléaires.

"Une décision stratégique a donc été prise à la fois par RWE et E.ON de ne pas développer de nouveaux projets de réacteurs nucléaires au Royaume-Uni par l'intermédiaire de la coentreprise Horizon", ont-ils déclaré dans un communiqué.

En Bourse, les actions RWE et EON ont cédé respectivement 1,27% à 35,65 euros et 1,79% à 17,835 euros alors que l'indice regroupant les "utilities" européennes a perdu 0,94%.

Les deux groupes ont ajouté qu'ils allaient chercher un repreneur pour Horizon Nuclear Power (HPN) afin d'assurer l'achèvement des travaux entrepris sur le site de Wylfa, sur l'île galloise d'Anglesey.

Areva avait conclu un accord d'études préliminaires avec Horizon Nuclear Power et ses partenaires afin de réaliser les études de faisabilité pour deux réacteurs EPR sur Wylfa.

RWE a précisé avoir investi à ce stade dans Horizon un montant situé dans le bas d'une fourchette à trois chiffres en millions d'euros.

Le ministre britannique de l'Energie a assuré que le programme de renouvellement du parc nucléaire du pays suscitait toujours un intérêt considérable et que le projet de construction d'une nouvelle centrale par EDF et Centrica restait à l'ordre du jour.   Suite...

 
<p>RWE et E.ON ont annonc&eacute; jeudi renoncer &agrave; leur projet de 18 milliards d'euros visant &agrave; construire de nouvelles centrales nucl&eacute;aires au Royaume-Uni, ce qui pourrait compromettre l'objectif de Londres en mati&egrave;re de renouvellement du parc de r&eacute;acteurs. /Photo d'archives/REUTERS/Dan Chung</p>