La France optimiste sur l'utilisation des stocks de pétrole

jeudi 29 mars 2012 09h04
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français s'est montré optimiste jeudi sur une prochaine utilisation des stocks stratégiques de pétrole, une mesure discutée aux côtés des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, qui vise à faire baisser les prix des carburants.

Le Premier ministre, François Fillon, a estimé qu'il y avait de "bonnes perspectives" d'accord entre Européens et Américains sur l'utilisation de ces stocks, constitués pour faire face à une éventuelle pénurie.

Le ministre de l'Economie, François Baroin, a pour sa part déclaré : "Je pense qu'on peut raisonnablement l'attendre, je pense que c'est l'intérêt de tous les pays non producteurs. Pour quand ? Ca dépend de l'Agence (Agence internationale de l'énergie NDLR)". "On ne veut pas le faire seul", a-t-il dit sur Europe 1.

Ces responsables s'exprimaient au lendemain de l'annonce par la France qu'elle travaillait avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne à une éventuelle utilisation des stocks.

François Fillon a estimé sur France Inter "qu'il y a aujourd'hui de bonnes perspectives, notamment pour que les Etats-Unis et l'Europe s'accordent sur cette solution".

Le but est de faire baisser les prix des carburants, dont la hausse menace l'activité économique et l'emploi, à moins d'un mois du premier tour de l'élection présidentielle en France.

"Il ne faut pas en attendre des miracles sur la baisse du prix de l'essence", a toutefois ajouté François Fillon.

Ces prix ont fortement augmenté avec la hausse des prix du pétrole, dont le baril de la Mer du Nord (Brent) se traite à près de 125 dollars, un niveau seulement récemment dépassé mi-2008 à près de 150 dollars.

Le litre d'essence s'est ainsi approché de deux euros dans certaines stations parisiennes les plus chères, selon le comparateur de prix du ministère de l'Economie.   Suite...

 
<p>Le gouvernement fran&ccedil;ais s'est montr&eacute; optimiste jeudi sur une prochaine utilisation des stocks strat&eacute;giques de p&eacute;trole, une mesure discut&eacute;e aux c&ocirc;t&eacute;s des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne, qui vise &agrave; faire baisser les prix des carburants. /Photo d'archives/REUTERS</p>