Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

lundi 26 mars 2012 08h26
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris.

* TECHNIP a remporté auprès de BP et des partenaires de celui-ci un contrat pour développer l'infrastructure sous-marine d'un projet en mer du Nord britannique pour un montant d'environ 600 millions d'euros.

* FRANCE TELECOM, ILIAD - Orange a menacé samedi de ne plus relayer le contrat d'itinérance qui le lie à Free Mobile "si des incidents sur le réseau de Free Mobil devaient affecter la qualité de service qu'Orange doit à ses clients", rapporte la presse.

* VIVENDI - Frank Esser, président-directeur général de SFR serait sur le départ en raison des conséquences de l'arrivée de Free sur le marché des téléphones portables, écrit Le Figaro. Une porte-parole de SFR n'a pas fait de commentaire sur l'article.

* PPR. S&P a relevé sa note crédit du groupe, de BBB- à BBB, avec perspective stable. L'agence évoque une forte performance opérationnelle en 2011 qui a sensiblement amélioré les paramètres de crédit. La perspective stable indique que S&P table également sur une performance opérationnelle solide dans les prochains mois.

* Les salariés de PEUGEOT et de la filiale Opel de General Motors se préparent à livrer bataille aux instances dirigeantes des deux groupes dans la mesure où apparaissent plus clairement en termes d'emplois les conséquences de l'alliance des deux constructeurs automobiles.

Selon Les Echos, qui cite le protocole signé entre PSA et GM, les deux groupes veulent parvenir à un accord d'ici fin octobre pour développer quatre produits en commun. PSA pourrait acheter à GM une boîte de vitesse à double embrayage plutôt que de la développer seul, précise le quotidien.

* HAVAS a présenté vendredi soir un projet de rachat de 12% de son capital afin de réduire la décote du titre en Bourse et d'optimiser sa structure financière.

* CNP ASSURANCES a annoncé le report de son assemblée générale du 7 au 29 juin, après les élections législatives.

* INGENICO cherche des relais de croissance dans les services et les marchés émergents après l'abandon forcé de son projet d'acquisition aux Etats-Unis, qui devait lui permettre d'affronter le géant américain VeriFone.

Juliette Rouillon, édité par Dominique Rodriguez