Retour en grâce du FESF auprès des investisseurs

mercredi 21 mars 2012 19h43
 

par Natalie Harrison

LONDRES, 21 mars (IFR) - Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) a bouclé mercredi avec succès sa troisième émission de la semaine, un emprunt de quatre milliards d'euros à cinq ans qui s'est assuré un franc succès et montre que le vent a tourné favorablement pour le fonds de sauvetage européen.

Le FESF a émis lundi 1,5 milliard d'euros à 20 ans et un peu moins de deux milliards d'euros à six mois le lendemain. La demande pour les deux émissions syndiquées, perçues comme un test de l'intérêt des investisseurs, a atteint 17,6 milliards d'euros, tandis que la demande pour la troisième émission a représenté 12,8 milliards d'euros.

Les émissions à cinq et 20 ans ont été sursouscrites à peu près trois fois. Le spread de la troisième émission s'est resserré à 38 points de base alors qu'il était à titre indicatif d'une quarantaine de pdb.

Le produit de cet emprunt est destiné à la Grèce et à l'Irlande.

"Ce qui est important pour les investisseurs, c'est qu'on a pu mettre sur pied un programme de financement clair pour la Grèce", a répondu Christophe Frankel, directeur financier du FESF, lorsqu'on lui a demandé pourquoi les investisseurs étaient devenus plus compréhensifs envers le FESF en tant qu'émetteur.

Il a ajouté que les 96 milliards d'euros que le fonds devra lever pour la Grèce durant les trois prochaines années sont moins indigestes que les marchés ne le craignaient.

"Lever autour de 32 milliards d'euros par an est tout à fait réalisable; le MES (Mécanisme européen de stabilité) pourrait prendre le relais en cours de route; nous en saurons plus d'ici la fin de la semaine prochaine", a expliqué Christophe Frankel.

Le FESF pâtit des incertitudes quant à son statut et à sa capacité à soulager d'autres pays en difficulté de la zone euro à l'avenir.   Suite...

 
<p>Le Fonds europ&eacute;en de stabilit&eacute; financi&egrave;re (FESF) a boucl&eacute; mercredi avec succ&egrave;s sa troisi&egrave;me &eacute;mission de la semaine, un emprunt de quatre milliards d'euros &agrave; cinq ans qui s'est assur&eacute; un franc succ&egrave;s et montre que le vent a tourn&eacute; favorablement pour le fonds de sauvetage europ&eacute;en. /photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge</p>