L'Inde entre à son tour dans le combat contre les quotas de C02

lundi 19 mars 2012 20h13
 

par Anurag Kotoky

NEW DELHI (Reuters) - L'Inde devrait demander à son tour à ses compagnies aériennes de refuser de participer au programme de l'Union européenne visant à taxer les émissions de carbone dans le transport aérien, a dit lundi à Reuters un haut responsable gouvernemental indien.

La Chine a la première interdit à son secteur du transport aérien de participer à ce programme.

Depuis le 1er janvier, toutes les compagnies aériennes desservant des aéroports de l'Union européenne sont soumises à un système d'échange des quotas d'émission de gaz à effet de serre (ETS).

Une compagnie n'observant pas ces règles s'expose à une taxe de 100 euros par tonne de carbone émise hors quotas autorisés. L'UE peut aller jusqu'à l'interdire de desservir des aéroports européens.

Si l'UE venait à proclamer de telles interdiction, elle risquerait de subir des mesures de rétorsion semblables de la part de New Delhi.

"Il y a beaucoup de mesures que nous pourrions prendre si l'Union européenne ne revenait pas sur ses demandes. Nous avons le pouvoir de l'économie. Nous ne saignons pas autant qu'eux", a déclaré le responsable, ajoutant que la position de l'Union affecterait son économie et ses compagnies aériennes.

Le gouvernement indien attend de recevoir l'accord formel de plusieurs ministères avant de donner l'ordre à ses compagnies aériennes de ne pas participer au programme de l'Union.

"La question est la suivante: êtes-vous (l'Union) en train de provoquer une guerre commerciale mondiale ?", a dit le responsable.   Suite...

 
<p>L'Inde devrait demander &agrave; son tour &agrave; ses compagnies a&eacute;riennes de refuser de participer au programme de l'Union europ&eacute;enne visant &agrave; taxer les &eacute;missions de carbone dans le transport a&eacute;rien, selon un haut responsable gouvernemental indien. /Photo d'archives/REUTERS/Tim Wimborne</p>