Les investissements limiteront les profits de Volkswagen en 2012

lundi 12 mars 2012 14h18
 

par Andreas Cremer

WOLFSBURG, Allemagne (Reuters) - Volkswagen pense battre en 2012 et 2013 le record de ventes qu'il a établi l'an dernier et mise sur l'innovation pour devenir le numéro un mondial de l'automobile d'ici 2018.

La croissance des bénéfices devrait en revanche marquer une pause cette année, a indiqué lundi le constructeur lors de la publication de son rapport annuel, en raison des investissements massifs qu'il prévoit dans de nouvelles technologies.

"Nous devons rentrer dans nos frais après un développement important et des coûts de mise en route", a dit le président du directoire de VW Martin Winterkorn, lors d'une conférence de presse au siège de la société à Wolfsburg.

Le groupe aux 10 marques a l'intention de proposer cette année 40 modèles nouveaux ou réactualisés, a-t-il précisé.

VW a commencé cette année à étendre aux petites et moyennes voiture le système des plates-formes communes, avec à la clé "des économies substantielles" à long terme, a-t-il dit.

Le groupe estime que les partages de composants entre ses marques, y compris entre le haut de gamme Audi et l'entrée de gamme du groupe Skoda, pourraient permettre de réduire jusqu'à 20% les coûts de production et jusqu'à 30% les temps d'assemblage.

Volkswagen vise pour 2012 un bénéfice opérationnel équivalent aux 11,3 milliards d'euros atteints en 2011, avant de le faire croître à nouveau en 2013. Quant au chiffre d'affaires du premier constructeur automobile européen, il devrait dépasser en 2012 et 2013 les 159,3 milliards d'euros de l'an dernier.

En tablant sur une poursuite de la croissance du secteur aux Etats-Unis et dans les marchés émergents - Asie, Amérique latine et Russie - VW pourrait dépasser cette année son record de ventes établi en 2011 avec 8,3 millions de voitures vendues dans le monde.   Suite...

 
<p>Martin Winterkorn, pr&eacute;sident du directoire de Volkswagen. Si le constructeur pense battre en 2012 et 2013 le record de ventes qu'il a &eacute;tabli l'an dernier, la croissance de ses b&eacute;n&eacute;fices devrait en revanche marquer une pause cette ann&eacute;e, en raison des investissements massifs qu'il pr&eacute;voit dans de nouvelles technologies. /Photo prise le 12 mars 2012/REUTERS/Fabian Bimmer</p>