L'embellie de l'emploi US s'amplifie, le chômage reste à 8,3%

vendredi 9 mars 2012 16h46
 

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Le marché américain du travail a poursuivi son redressement à un rythme soutenu en février, confirmant la généralisation de la reprise économique aux Etats-Unis, qui pourrait conduire la Réserve fédérale à réduire son soutien à l'activité et au crédit.

L'économie a créé 227.000 emplois non agricoles le mois dernier, montrent les statistiques publiées vendredi par le département du Travail, et le taux de chômage s'est maintenu à son plus bas niveau depuis trois ans, à 8,3%, en dépit du retour sur le marché de l'emploi d'une partie de ceux qui avaient renoncé à chercher un poste.

C'est la première fois depuis le début 2011 que les créations de postes restent supérieures à 200.000 pendant trois mois d'affilée, une évolution qui, si elle se confirme, pourrait être un atout favorable au président Barack Obama lors du scrutin présidentiel de novembre.

Les chiffres de décembre et janvier ont en outre été révisés à la hausse, de 61.000 au total.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 210.000 créations de postes en février après le chiffre de 243.000 initialement annoncé pour janvier.

Sur les trois derniers mois, les créations d'emplois affichent une moyenne mensuelle de 245.000.

"Je pense que nous allons commencer à (...) débattre d'une sortie de la Fed de sa politique ultra-accommodante plus rapide que prévu", a commenté Omer Esiner, responsable de l'analyse de marché de Commonwealth Foreign Exchange, à Washington.

La Bourse de New York a ouvert en légère hausse après la publication du rapport sur l'emploi, tandis que les emprunts d'Etat restaient orientés à la baisse et que le dollar progressait face à l'euro et au yen.   Suite...

 
<p>L'am&eacute;lioration soutenue du march&eacute; am&eacute;ricain du travail s'est poursuivie en f&eacute;vrier pour le troisi&egrave;me mois cons&eacute;cutif, confortant le sc&eacute;nario d'une g&eacute;n&eacute;ralisation de la reprise &eacute;conomique. /Photo d'archives/REUTERS</p>