La BCE s'adresse un satisfecit, prudence sur la croissance

jeudi 8 mars 2012 17h36
 

par Eva Kuehnen et Annika Breidthardt

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne a infléchi son discours jeudi avec une mise en garde inattendue sur l'inflation et un appel aux gouvernements et aux banques de la zone euro pour qu'ils prennent le relais afin de conforter la stabilisation de l'économie du bloc.

Elle a une nouvelle fois abaissé sa prévision de croissance pour cette année et l'an prochain après avoir laissé ses taux directeurs inchangés, soulignant que les perspectives pour les économies de la zone auraient été bien pires sans les injections massives de liquidités réalisées dans le cadre de ses deux opérations de refinancement à long terme (LTRO) de décembre et février.

La BCE a commencé à entrevoir des signes de stabilisation au début de l'année, mais la reprise attendue pourrait prendre plus de temps que prévu. "Les indicateurs économiques disponibles confirment des signes de stabilisation au sein de la zone euro, mais les perspectives économiques restent sujettes à des risques baissiers", a déclaré le président de la BCE Mario Draghi, lors de la conférence de presse qui a suivi l'annonce du maintien du taux refi à 1,0%.

Ainsi, pour 2012, la BCE table-t-elle sur une évolution du PIB comprise entre -0,5% et +0,3%. Pour 2013, elle anticipe une fourchette comprise entre 0% et 2,2%.Il y a trois mois, la banque centrale des pays de l'euro anticipait une variation comprise entre -0,4% et +1,0% pour 2012 et une fourchette de +0,3% à +2,3% pour 2013.

La récente hausse de 20% des prix du pétrole a, en revanche, conduit la BCE à relever ses prévisions d'inflation et à anticiper une hausse des prix comprise entre 2,1% et 2,7% cette année, contre une fourchette de +1,5% à +2,5% précédemment. Pour 2013, la hausse des prix devrait être comprise entre 0,9% et 2,3%, contre une prévision précédente de 0,8% à 2,2%.

"Du fait de la hausse des prix de l'énergie et des impôts indirects, les taux d'inflation devraient désormais demeurer au-dessus de 2,0% en 2012, les risques haussiers prédominant", a prévenu Mario Draghi.

Selon la dernière enquête Reuters réalisée auprès de 74 économistes, la BCE devrait maintenir ses taux inchangés cette année et sur une bonne partie de l'année 2013.

Les futures sur le Bund ont progressé tandis que les actions européennes et l'euro ont réduit leurs gains après la révision en baisse des prévisions de croissance de la BCE.   Suite...

 
<p>La Banque centrale europ&eacute;enne a infl&eacute;chi son discours jeudi avec une mise en garde inattendue sur l'inflation et un appel aux gouvernements et aux banques de la zone euro pour qu'ils prennent le relais afin de conforter la stabilisation de l'&eacute;conomie du bloc. /Photo prise le 29 novembre 2011/REUTERS/Eric Gaillard</p>