Air France-KLM, dans le rouge, craint le prix de l'or noir

jeudi 8 mars 2012 12h44
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France-KLM s'est engagé jeudi à stabiliser sa dette nette à 6,5 milliards d'euros au maximum cette année, seule certitude pour le groupe franco-néerlandais en grande difficulté, qui doit désormais faire face à une nouvelle flambée des prix du pétrole alors même que ses réservations sont bien orientées.

La deuxième compagnie aérienne européenne en termes de chiffre d'affaires, qui a accusé des pertes plus lourdes que prévu l'an passé, s'attend au premier semestre à une perte d'exploitation plus lourde que celle de 540 millions d'euros accusée sur la période correspondante de 2011, sous le coup de la hausse du coût du kérosène, mais compte récolter au second semestre les premiers fruits de son nouveau plan de restructuration à trois ans.

Trois mois après l'éviction brutale de Pierre-Henri Gourgeon de la direction générale et le retour aux commandes des pères fondateurs du groupe, Jean-Cyril Spinetta et Leo van Wijk, Air France-KLM a présenté en janvier un plan de deux milliards d'euros d'économies visant à ramener la dette à 4,5 milliards fin 2014.

Mais la remontée du cours du baril de brut au-dessus des 100 dollars depuis février, conjuguée à un raffermissement de l'euro face au dollar, complique encore la tâche du groupe, qui prévoit une augmentation de 1,1 milliard d'euros de sa facture pétrolière cette année.

Le président, Jean-Cyril Spinetta, a toutefois indiqué à des journalistes qu'aucune augmentation de capital ne serait nécessaire pour un groupe qui dispose d'une trésorerie de 2,9 milliards d'euros et de lignes de crédit de 1,85 milliard.

Un appel au marché serait d'autant plus difficile que l'action Air France-KLM ne se traitait qu'à 4,2770 euros à la mi-séance jeudi midi, en hausse de 2,2% dans le sillage du rebond général du marché, après avoir dévissé de 71% en 2011. A ce niveau de cours, le groupe est valorisé à 1,28 milliard d'euros seulement.

Le groupe, qui compte retrouver un cash flow libre positif en 2013, a cédé en février 7,5% du capital du spécialiste des réservations aériennes Amadeus pour 467 millions d'euros dans le cadre d'un placement privé.

NÉGOCIATIONS AVEC LES SYNDICATS JUSQU'À FIN JUIN   Suite...

 
<p>Air France-KLM s'est engag&eacute; jeudi &agrave; stabiliser sa dette nette &agrave; 6,5 milliards d'euros cette ann&eacute;e, seule certitude pour le groupe franco-n&eacute;erlandais en grande difficult&eacute;, qui doit d&eacute;sormais faire face &agrave; une nouvelle flamb&eacute;e des prix du p&eacute;trole alors m&ecirc;me que ses r&eacute;servations sont bien orient&eacute;es. La deuxi&egrave;me compagnie a&eacute;rienne europ&eacute;enne en termes de chiffre d'affaires a accus&eacute; des pertes plus lourdes que pr&eacute;vu en 2011. /Photo d'archives/REUTERS/Samrang Pring</p>