Thales souhaite une participation "significative" dans Nexter

mercredi 7 mars 2012 13h56
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Thales souhaite une participation "significative" dans le capital du groupe d'armement terrestre Nexter en échange de l'apport de sa division de munitions, esquissant ainsi un timide mouvement de consolidation dans le secteur français de la défense.

L'équipementier pour l'aéronautique, la défense et la sécurité, dont l'action monte mercredi en Bourse au lendemain de la publication de résultats 2011 supérieurs aux attentes et de la confirmation de ses perspectives pour 2012, négocierait entre 10% et 25% du capital du fabricant du char Leclerc, selon diverses sources sectorielles.

"Il est clair qu'il faut quand même, pour instaurer la confiance entre les deux entreprises, que le lien soit suffisamment significatif", a déclaré le PDG de Thales, Luc Vigneron, lors de la conférence de presse des résultats, en réponse à une question sur le fait de savoir si 10% lui paraissait suffisant.

"Je ne veux pas sortir de pourcentage, mais je rappellerai simplement que quand nous sommes entrés pour la première fois chez DCNS, c'était à 25%", a-t-il ajouté, faisant référence à l'arrivée de Thales au capital du constructeur naval en 2007.

Thales, qui a porté sa participation dans DCNS à 35% juste avant Noël dans le cadre d'une option qui expirait en mars, consolide dans ses comptes à partir de cette année le fabricant du porte-avions Charles de Gaulle, dont le carnet de commandes s'élevait à 14,8 milliards d'euros fin 2011.

Charles Edelstenne, PDG de Dassault Aviation, deuxième actionnaire de Thales derrière l'Etat, avait même évoqué au printemps 2011 l'hypothèse d'une poursuite de la montée de Thales dans DCNS pour en devenir majoritaire.

"La question ne se pose pas aujourd'hui", a indiqué Luc Vigneron.

DCNS a réalisé en 2011 un chiffre d'affaires de 2,624 milliards d'euros, avec 3,168 milliards de prises de commandes et une marge opérationnelle courante de 7%.   Suite...

 
<p>Thales souhaite une participation "significative" dans le capital du groupe d'armement terrestre Nexter en &eacute;change de l'apport de sa division de munitions, esquissant ainsi un timide mouvement de consolidation dans le secteur fran&ccedil;ais de la d&eacute;fense. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>