Le calendrier déterminant en cas de fermeture de Fessenheim

lundi 5 mars 2012 19h26
 

par Muriel Boselli et Karolin Schaps

PARIS (Reuters) - Une fermeture rapide de la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace, pourrait mettre le réseau électrique à rude épreuve des deux côtés du Rhin et faire grimper les prix lors des pics de consommation, estiment analystes et traders interrogés par Reuters.

François Hollande a promis, s'il remporte l'élection présidentielle en mai, de fermer la plus vieille centrale nucléaire du parc français qui, outre ses 34 années de service, est aussi très critiquée en raison de son implantation dans une zone sismique.

Mais le candidat socialiste n'a pas dit quand, et ce calendrier sera déterminant pour les opérateurs du réseau comme pour le marché car ils auront besoin de plusieurs mois pour s'adapter.

Bernard Cazeneuve, chargé de l'énergie auprès du candidat François Hollande, a refusé de commenter les conséquences d'une fermeture de Fessenheim.

Si, en cas de victoire, François Hollande tenait sa promesse dans la foulée de son accession à l'Elysée, l'offre française d'électricité pourrait se contracter et les prix s'envoler à la faveur des pics de consommation pendant lesquels la France fait déjà tourner à plein régime sa capacité de production, selon les traders.

En France, chaque degré Celsius en moins sur le thermomètre provoque une augmentation de 2.300 mégawatts (MW) de la consommation d'électricité, soit l'équivalent de deux fois la consommation d'une ville comme Marseille, un tiers des foyers français étant chauffés avec des radiateurs électriques.

Pendant la vague de froid de février, la consommation française d'électricité a touché un record à 101.700 MW, soit 105 MW de plus que la production du pays. Les prix ont atteint des sommets et Réseau de transport d'électricité (RTE), le gestionnaire du réseau, a été contraint de demander aux consommateurs de diminuer au maximum l'utilisation de leurs appareils électriques.

Une baisse de la production nucléaire pourrait accentuer ce déficit lors de prochains pics de consommation.   Suite...

 
<p>Une fermeture rapide de la centrale nucl&eacute;aire de Fessenheim, en Alsace, pourrait mettre le r&eacute;seau &eacute;lectrique &agrave; rude &eacute;preuve des deux c&ocirc;t&eacute;s du Rhin et faire grimper les prix lors des pics de consommation, selon des analystes et traders, qui estiment que le calendrier sera d&eacute;terminant pour les op&eacute;rateurs du r&eacute;seau comme pour le march&eacute; car ils auront besoin de plusieurs mois pour s'adapter. /Photo prise le 10 avril 2011/REUTERS/Vincent Kessler</p>