La croissance organique de Havas plus forte que Publicis et WPP

jeudi 1 mars 2012 18h41
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Havas a annoncé jeudi une croissance organique plus marquée en 2011 que celles de ses concurrents européens Publicis et WPP et a dit ne pas vouloir se hâter pour faire des acquisitions pour doper sa croissance dans les émergents.

Le sixième groupe publicitaire mondial, qui s'est refusé à toute prévision chiffrée pour cette année, a dégagé un résultat opérationnel courant annuel en hausse de 8% à 220 millions d'euros, améliorant sa marge de 30 points de base, à 13,4%.

Le groupe, dont Vincent Bolloré est le président et le premier actionnaire, a annoncé une croissance organique de 5,9% de son chiffre d'affaires en 2011, à 1,645 milliard d'euros.

Sur le seul quatrième trimestre, la croissance organique ressort à 5,4%, avec une bonne résistance en Europe et un net ralentissement en Amérique du Nord.

Le directeur général David Jones, lors d'une conférence téléphonique, s'est montré raisonnablement optimiste pour 2012, à moins d'une dégradation spectaculaire de la situation dans la zone euro.

Havas affiche 1,4 milliard d'euros de gains de budgets nets en 2011, contre 1,9 milliard en 2010.

Le britannique WPP et Publicis, les numéros un et trois au niveau mondial qui ont réalisé des croissances organiques respectives de 5,3% et de 5,7% en 2011, se sont montrés confiants pour 2012, année qui sera rythmée par les Jeux olympiques de Londres, l'Euro de football et l'élection présidentielle aux Etats-Unis.

ZenithOptimedia, filiale de Publicis, table sur une croissance de 4,7% du marché publicitaire mondial cette année, en progression par rapport aux 3,5% estimés pour 2011.   Suite...

 
<p>Vincent Bollor&eacute;, pr&eacute;sident et premier actionnaire de Havas. Le sixi&egrave;me groupe publicitaire mondial a annonc&eacute; jeudi une croissance organique plus marqu&eacute;e en 2011 que celles de ses concurrents europ&eacute;ens Publicis et WPP et a dit ne pas vouloir se h&acirc;ter pour faire des acquisitions pour doper sa croissance dans les &eacute;mergents. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>