La hausse de Wall Street va être mise à l'épreuve

dimanche 26 février 2012 20h04
 

par Angela Moon

NEW YORK (Reuters) - La progression de Wall Street sera mise à l'épreuve la semaine prochaine, l'indice Standard & Poor's ayant atteint son plus haut niveau depuis les mois précédant la crise financière de 2008.

Le S&P 500, indice de référence des gérants de fonds, est en hausse de 8,6% depuis le début de l'année. Il a terminé vendredi à 1.365 points, un niveau de clôture sans précédent depuis le 6 juin 2008, soit quelques mois avant la faillite de Lehman Brothers et le début de la crise de liquidité mondiale.

Si la rapidité et l'ampleur de ses gains font redouter un repli imminent, le marché pourrait trouver un nouvel élan si le S&P se hissait au-dessus des 1.370 points, son pic de 2011.

"Nous avons atteint un niveau d'épuisement et d'inflexion. Le sentiment est haussier, le flux d'argent aussi, et cela inquiète un peu", commente James Dailey, gérant de portefeuille pour TEAM Asset Strategy Fund à Harrisburg, en Pennsylvanie.

"Ce qui serait plus probable, ou plus normal, serait un déclin de 5-7% (par rapport aux niveaux actuels), mais si nous avançons au-delà de 1.370, cela pourrait déclencher un nouvel élan."

Sur la semaine, l'indice Dow Jones des valeurs industrielles et le S&P ont gagné autour de 0,3% et le composite du Nasdaq a pris 0,4%, terminant à son plus haut niveau de clôture depuis décembre 2000.

LE BRUT SURVEILLÉ

Les investisseurs surveilleront attentivement les prix du pétrole, les futures sur le Brent ayant clôturé vendredi à 125,47 dollars le baril, au plus haut depuis avril dernier, sur les craintes d'une aggravation des tensions entre l'Iran et les puissances occidentales.   Suite...

 
<p>La progression de Wall Street sera mise &agrave; l'&eacute;preuve la semaine prochaine, l'indice Standard &amp; Poor's ayant atteint son plus haut niveau depuis les mois pr&eacute;c&eacute;dant la crise financi&egrave;re de 2008. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Segar</p>