Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris

vendredi 24 février 2012 08h17
 

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris.

* DANONE. Le groupe agroalimentaire français et l'américain Mead Johnson ont obtenu l'autorisation de présenter une offre conjointe pour l'activité nutrition infantile de Pfizer, a-t-on appris jeudi de sources proches du dossier.

* NATIXIS. BPCE, maison mère de NATIXIS, ne participera pas à la deuxième opération de refinancement à trois ans de la Banque centrale européenne, a déclaré son président, François Pérol.

* DEXIA. La banque franco-belge n'a besoin dans l'immédiat d'une nouvelle injection de capitaux, malgré la perte "notable" de 11,6 milliards d'euros subie en 2011, a estimé jeudi l'agence de notation Fitch.

* EIFFAGE a annoncé jeudi qu'il prévoyait de redresser cette année son résultat net grâce à une poursuite de la croissance de son chiffre d'affaires et à une amélioration des marges.

* INGENICO a annoncé jeudi avoir atteint pour la première fois en 2011 le seuil symbolique d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires, porté par le dynamisme de ses activités dans les pays émergents.

* Le distributeur CFAO a fait état jeudi d'une croissance à deux chiffres de ses revenus en 2011 en dépit des retombées de la crise politique ivoirienne et du séisme japonais en première partie d'année.

* TECHNICOLOR a annoncé vendredi avoir enregistré un Ebitda en baisse de 5,9% en 2011 à 475 millions d'euros et prévoit de dégager un flux de trésorerie disponible supérieur à 400 millions d'euros d'ici à 2015.

* INSIDE SECURE a annoncé jeudi que l'option de sur-allocation prévue dans le cadre de son introduction en Bourse avait été exercée en totalité, portant à 79,3 millions le total des fonds levés.

Raoul Sachs, édité par Matthieu Protard

 
<p>Le titre Natixis figure vendredi parmi les valeurs &agrave; suivre &agrave; la Bourse de Paris. Fran&ccedil;ois P&eacute;rol, le pr&eacute;sident de BPCE, maison m&egrave;re de NATIXIS, a d&eacute;clar&eacute; que le groupe ne participerait pas &agrave; la deuxi&egrave;me op&eacute;ration de refinancement &agrave; trois ans de la Banque centrale europ&eacute;enne. /Photo prise le 23 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>