L'UE poursuivra l'austérité, pourrait adopter plus de souplesse

mercredi 22 février 2012 18h39
 

par Julien Toyer

BRUXELLES (Reuters) - L'horizon économique assombri pourrait convaincre l'Union européenne de faire preuve d'un peu de souplesse sur les déficits de pays comme l'Espagne mais la lame de fond de d'austérité budgétaire se poursuivra tant que la crise de la dette ne sera pas surmontée.

La Commission européenne publie jeudi ses prévisions économiques actualisées pour 2012 et 2013 pour les 27 économies du bloc communautaire. Selon plusieurs sources, elles montreront une chute importante de l'activité et relanceront le débat entre Etats membres sur une révision des objectifs pour cette année et l'année prochaine.

Un responsable européen travaillant directement sur ce dossier a indiqué à Reuters sous couvert d'anonymat que les objectifs actuels allaient progressivement paraître intenables et pourraient être ajustés lors de la publication des prévisions économiques de printemps, le 11 mai.

"La Commission (européenne) n'a pas envie d'avoir l'air ridicule en insistant sur des objectifs irréalistes et il y aura donc des ajustements", a-t-il dit.

Selon trois autres sources de haut rang, la Commission pourrait permettre aux Etats membres de dépasser de quelques décimales leurs objectifs pour 2012 tout en maintenant inchangés ceux de 2013, date à laquelle la plupart des pays européens ont promis de revenir sous la barre des 3% prévue par le pacte de stabilité et de croissance.

L'exécutif communautaire pourrait également décider de différer d'un an, jusqu'à 2014, la réalisation de cet objectif afin de refléter le changement d'environnement depuis la publication en novembre d'une prévision de croissance qui était encore de 0,5% en 2012 et 1,5% en 2013.

RÉVISION "PETITE OU TRÈS PETITE"

Depuis plusieurs semaines, plusieurs pays, dont l'Italie et l'Espagne ont mis en doute le paradigme de l'austérité inspiré par l'Allemagne et ont appelé à un rééquilibrage des politiques économiques vers moins de coupes dans les dépenses et plus de mesures permettant de soutenir la croissance et de combattre le chômage.   Suite...

 
<p>L'horizon &eacute;conomique assombri pourrait convaincre l'Union europ&eacute;enne de faire preuve d'un peu de souplesse sur les d&eacute;ficits de pays comme l'Espagne mais la lame de fond de d'aust&eacute;rit&eacute; budg&eacute;taire se poursuivra tant que la crise de la dette ne sera pas surmont&eacute;e. /Photo prise le 26 octobre 2011/REUTERS/Thierry Roge</p>