La dette grecque peut encore exploser, selon un rapport UE-FMI

mardi 21 février 2012 15h58
 

par Jan Strupczewski

BRUXELLES (Reuters) - Le plan d'aide à la Grèce peut encore dérailler et la dette grecque exploser pour atteindre des niveaux ingérables d'ici 2020, selon un rapport confidentiel rédigé par la "troïka" des créanciers internationaux du pays.

Cette analyse de neuf pages datée du 15 février et rédigée par des experts de l'Union européenne (UE), du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque centrale européenne (BCE) a servi de document de travail aux ministres des Finances de la zone euro lors des discussions qui ont mené à l'adoption d'un nouveau plan d'aide de 130 milliards d'euros dans la nuit de lundi à mardi.

Le document, auquel Reuters a eu accès lundi soir, met en doute la capacité d'Athènes à remettre ses finances publiques en ordre et prédit qu'il faudra à la Grèce un supplément d'aide si elle doit ramener sa dette à 120% du PIB d'ici 2020.

Dans le cas contraire, la dette grecque pourrait exploser et atteindre de nouveau 160% du PIB d'ici cette date, soit un retour à son niveau actuel, préviennent les experts.

"Il y a une tension fondamentale entre les objectifs du plan (d'aide) de réduire la dette d'un côté et d'améliorer la compétitivité de l'autre, dans la mesure où la dévaluation interne requise pour restaurer la compétitivité de la Grèce conduira inévitablement à un ratio dette/PIB plus élevé à moyen terme", souligne le rapport.

"Compte tenu des risques, le programme grec restera exposé à des dérapages, la question de sa viabilité restant posée", poursuit le document.

RÉFORMES IMPOPULAIRES

Les experts se disent particulièrement préoccupés par le fait qu'un report des réformes économiques structurelles très impopulaires et des privatisations réclamées à la Grèce pourrait aggraver la récession qui frappe le pays depuis cinq ans.   Suite...

 
<p>Dans une rue d'Ath&egrave;nes. Le plan d'aide &agrave; la Gr&egrave;ce peut encore d&eacute;railler et la dette grecque exploser pour atteindre des niveaux ing&eacute;rables d'ici 2020, selon un rapport confidentiel r&eacute;dig&eacute; par la "tro&iuml;ka" (FMI-UE-BCE) des cr&eacute;anciers internationaux du pays. /Photo prise le 21 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/John Kolesidis</p>