Adocia fait son entrée en Bourse, d'autres accords en vue

lundi 20 février 2012 15h01
 

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - La société de biotechnologie Adocia, qui a fait lundi son entrée sur le marché Nyse Euronext en cotant en dessous de son cours d'introduction, veut réaliser des innovations "low cost" dans le domaine du diabète pour faciliter leur commercialisation dans les pays émergents, a déclaré son PDG à Reuters.

Gérard Soula, cofondateur de l'entreprise lyonnaise qui a déjà signé un accord de licence et de collaboration avec le groupe pharmaceutique américain Eli Lilly, a ajouté qu'il pourrait signer d'autres accords de ce type dans les trois prochaines années.

Créée il y a sept ans, Adocia est la première introduction de l'année 2012 en Bourse de Paris. Introduite au cours de 15,88 euros, elle valait 14,87 euros vers 14h30, faisant ressortir une capitalisation boursière de 93,5 millions d'euros.

La vocation d'Adocia est de licencier sa technologie de reformulation de technologies existantes aux grands acteurs du secteur du diabète comme Novo Nordisk, Eli Lilly ou Sanofi qui doivent revitaliser un portefeuille d'insuline dont les brevets arrivent à expiration.

"L'idée est d'avoir des formulations des produits existants qui permettent soit de changer la fréquence d'administration, soit de réduire la quantité du produit pour une meilleure utilisation des protéines thérapeutiques", a explique Gérard Soula lors d'une interview.

"Jusqu'à ce jour, toute innovation a justifié une augmentation des coûts. Nous disons qu'il n'y a aucune fatalité à cela. Nous voulons apporter des innovations low cost car nous savons que les pays émergents ne pourront pas payer des innovations majeures comme les pays occidentaux."

PAS DE RETOUR AU MARCHÉ

La stratégie d'Adocia n'est pas d'aller directement sur ces marchés mais de licencier sa technologie aux grands acteurs du secteur.   Suite...