Wall Street prête pour les prises de bénéfices

dimanche 19 février 2012 19h24
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Si les bénéfices des distributeurs américains à paraître cette semaine sont aussi peu impressionnants que les résultats des sociétés publiés jusqu'ici, le maintien de Wall Street au plus haut de neuf mois aura sans doute du mal à se justifier.

Les spécialistes de l'investissement boursier estiment que le marché américain risque de résister à une nouvelle hausse, même avec un accord dans le dossier grec lundi et des indicateurs confirmant que la reprise est en cours aux Etats-Unis.

Les transactions reprendront mardi, les marchés étant fermés lundi pour la journée du président.

Car l'année 2012 a moins de deux mois et l'indice de référence des gérants de fonds, le Standard & Poor's 500, est en hausse de plus de 8%. Il est déjà plus haut que ce que nombre d'analystes prévoyaient pour la fin de l'année.

L'indice a fini vendredi à 1.361 points, son niveau le plus élevé depuis mai 2011. En décembre, les analystes interrogés par Reuters estimaient que l'indice finirait 2012 à 1.340 points.

Si l'indice passait au-dessus de 1.370, il serait à son plus haut depuis juin 2008, soit à son niveau d'avant la chute de Lehman Brothers qui a eu lieu en septembre 2008.

Quant au Dow Jones, il approche le niveau psychologique de 13.000 points et le Nasdaq Composite, celui des 3.000 points.

OPPORTUNITÉ D'ACHAT   Suite...

 
<p>Si les b&eacute;n&eacute;fices des distributeurs am&eacute;ricains &agrave; para&icirc;tre cette semaine sont aussi peu impressionnants que les r&eacute;sultats des soci&eacute;t&eacute;s publi&eacute;s jusqu'ici, le maintien de Wall Street au plus haut de neuf mois aura sans doute du mal &agrave; se justifier. Les transactions reprendront mardi, les march&eacute;s &eacute;tant ferm&eacute;s lundi pour la journ&eacute;e du pr&eacute;sident. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer</p>