Saint-Gobain prévoit un ralentissement de sa croissance en 2012

jeudi 16 février 2012 19h41
 

PARIS, 16 février - Saint-Gobain a annoncé jeudi s'attendre à un ralentissement de la croissance de son activité en 2012 dans un environnement économique incertain qui le conduit à adopter en ce début d'année une posture plus prudente en matière d'acquisitions.

Le numéro un mondial de la production, transformation et distribution de matériaux de construction vise une croissance interne - à taux de change et périmètre comparable - "modérée", donc inférieure aux 5% de croissance du chiffre d'affaires réalisée en 2011 et qualifiée par le groupe de "soutenue".

Prié au cours d'une téléconférence de quantifier le taux de croissance attendu cette année, le PDG Pierre-André de Chalendar a simplement répondu: "ce sera moins" (que 5%).

Le chiffre d'affaires du groupe est ressorti l'an dernier à 42,12 milliards d'euros, soutenu par la demande de l'industrie en Europe et en Amérique du Nord, de la construction en France, en Scandinavie et en Allemagne et du vitrage automobile en Chine.

L'année 2012 devrait quant à elle commencer sur une note plus modérée en Asie au premier semestre, ainsi qu'en Europe dans le vitrage automobile, mais Saint-Gobain anticipe un début de reprise dans la construction en Amérique du Nord.

"L'environnement économique de l'année 2012 s'annonce incertain à ce stade", a poursuivi Pierre-André de Chalendar. Le groupe entend donner la priorité à la hausse de ses prix de vente pour soutenir son résultat d'exploitation, notamment en répercutant des augmentations des prix des matières premières et de l'énergie estimées autour de 450 millions d'euros en 2012, après +700 millions en 2011.

"Je ne me fixe pas d'enveloppe a priori sur les acquisitions", a-t-il ajouté. "Mais aujourd'hui, je suis un peu plus prudent que je l'étais il y a huit mois."

Saint-Gobain a réalisé l'an dernier pour 292 millions d'euros d'acquisitions. Deux opérations de croissance externe annoncées l'an dernier, Brossette dans la distribution et une acquisition dans les canalisations en Inde, ne sont pas encore closes et devraient l'être en 2012.

"Au-delà, nous en ferons moins que l'année dernière", a poursuivi Pierre-André de Chalendar.   Suite...

 
<p>Pierre-Andr&eacute; de Chalendar, PDG de Saint-Gobain. Le num&eacute;ro un mondial de la production, transformation et distribution de mat&eacute;riaux de construction a annonc&eacute; jeudi s'attendre &agrave; un ralentissement de la croissance de son activit&eacute; en 2012 dans un environnement &eacute;conomique incertain. /Photo d'archives/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>