16 février 2012 / 14:53 / il y a 6 ans

Les résultats de la SNCF chutent en raison de la dépréciation

<p>Les r&eacute;sultats de la SNCF ont chut&eacute; l'an dernier de pr&egrave;s de 82%, soit 534 millions d'euros, en raison d'une d&eacute;pr&eacute;ciation de la valeur de ses rames de TGV, trop nombreuses et vieillissantes. La SNCF a ainsi d&eacute;gag&eacute; un r&eacute;sultat net 2011 limit&eacute; &agrave; 125 millions d'euros, apr&egrave;s avoir pass&eacute; 700 millions d'euros de d&eacute;pr&eacute;ciations sur les TGV. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol</p>

PARIS (Reuters) - Les résultats de la SNCF ont chuté l‘an dernier de près de 82% en raison d‘une dépréciation de la valeur de ses rames de TGV, trop nombreuses et vieillissantes.

La SNCF a ainsi dégagé l‘an dernier un résultat net limité à 125 millions d‘euros, en baisse de 534 millions par rapport à 2010, après avoir passé 700 millions d‘euros de dépréciations sur les TGV.

Le chiffre d‘affaires du groupe s’élève à 32.645 millions d‘euros, soit une progression de 7,2% par rapport à 2010, a précisé la SNCF dans un communiqué.

Dans un entretien à paraître vendredi dans le quotidien Les Echos, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a déclaré qu‘il allait ouvrir des discussions avec le groupe Alstom sur la fourniture de nouvelles rames lui permettant de rajeunir son parc de TGV.

“Le conseil d‘administration de SNCF a en effet décidé (...) d‘engager une négociation avec Alstom pour une éventuelle levée des options posées en 2007, pouvant aller, le cas échéant jusqu’à 40 rames euro duplex, livrables à partir de 2016”, a précisé Guillaume Pepy, ajoutant qu‘une telle commande correspondrait à un investissement potentiel maximum d‘1,2 milliard d‘euros.

“Cette commande serait destinée à remplacer une partie des rames du TGV Atlantique, dont nous ne prolongerions pas la durée de vie”, a-t-il ajouté.

L‘exploitation ferroviaire a légèrement réduit l‘an dernier le niveau de son endettement, qui s’établissait fin décembre à 8.329 millions d‘euros (-170 millions).

Jean-Michel Bélot, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below