PSA contraint de céder des actifs en 2012

mercredi 15 février 2012 15h15
 

par Gilles Guillaume

PARIS, 15 février - Confronté à la rechute de la rentabilité de sa branche automobile fin 2011, PSA Peugeot Citroën s'est résolu mercredi à annoncer un plan de cessions d'actifs qui le conduira à vendre une partie de sa filiale logistique Gefco et son siège parisien, dont il deviendra locataire.

La marge opérationnelle du coeur de métier du premier constructeur français est devenue négative l'an dernier à -0,2% contre +1,5% en 2010, conséquence d'une baisse des ventes mondiales de 1,5%, à cause de l'Europe du Sud et du segment des petites voitures, où les Peugeot 207 et Citroën C3 ont particulièrement souffert de la guerre des prix qui fait rage depuis le second semestre.

Par contraste, la marque Volkswagen a affiché sur neuf mois une marge opérationnelle de 4,6%. Le concurrent français Renault publiera ses propres résultats annuels jeudi.

"Notre stratégie de globalisation et de montée en gamme des marques n'a jamais été aussi indispensable, mais pour la soutenir il faut accélérer nos efforts en matière de génération de liquidités", a déclaré le président du directoire Philippe Varin au cours d'une conférence de presse.

Ces efforts comprennent un vaste programme de cessions d'actifs de 1,5 milliard d'euros. Ce montant inclut la vente (finalisée en février) de la société de location de voitures Citer à un groupe américain pour 440 millions d'euros, l'ouverture du capital de la très rentable filiale logistique Gefco, dont PSA pourrait tirer environ 560 millions, et des cessions d'actifs immobiliers - notamment les murs du siège parisien de l'avenue de la Grande-Armée - pour 500 millions.

NOUVEAU TOUR DE VIS SUR LES DÉPENSES

L'action PSA perdait 2% à 14,80 euros vers 14h00, alors qu'elle avait ouvert en hausse de près de 3% après les annonces du jour. Le titre, qui donne au deuxième constructeur européen par les volumes une valorisation boursière de 3,6 milliards d'euros seulement, sous-performait l'indice européen de l'automobile qui gagnait à la même heure 1,5%.

"PSA devient aujourd'hui le premier constructeur automobile européen à devoir procéder à des cessions d'actifs pour stabiliser son bilan dans l'environnement très difficile qui s'annonce en 2012", commente David Arnold, analyste automobile chez Crédit suisse.   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident du directoire de PSA Peugeot Citro&euml;n, Philippe Varin (&agrave; gauche), et le directeur financier du groupe Jean-Baptiste de Chatillon, lors de la pr&eacute;sentation des r&eacute;sultats 2011. Le premier constructeur automobile fran&ccedil;ais a annonc&eacute; de nouvelles &eacute;conomies et un vaste plan de cessions d'actifs, afin de redresser sa situation financi&egrave;re apr&egrave;s un exercice 2011 marqu&eacute; par une rechute du r&eacute;sultat net. /Photo prise le 15 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Jacky Naegelen</p>