Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris à la mi-séance

lundi 13 février 2012 12h43
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 avance de 0,52% à 3.390,28 points vers midi, les investisseurs espérant que le vote dans la nuit des mesures d'austérité par le Parlement grec permettra de faire avancer le dossier de la crise de la dette souveraine .

* Au niveau européen, les VALEURS FINANCIÈRES profitent du vote grec, à l'exception des banques françaises, généralement considérées comme plus exposées que leurs homologues européennes aux dettes souveraines des pays dits périphériques de la zone euro.

AXA progresse de 1,17%, l'indice Stoxx des bancaires est en hausse de 1,25% et celui des assureurs de 1,62%. CREDIT AGRICOLE, qui détient la banque grecque Emporiki, affiche un gain limité à 0,23%.

SOCIÉTÉ GÉNÉRALE ET BNP PARIBAS, qui publieront leurs résultats cette semaine, perdent de leur coté respectivement 0,62% et 0,57%.

* EDF (+2,84%, plus forte hausse du CAC 40) et AREVA (+4,08%) profitent des déclarations du gouvernement français en faveur d'une prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires dans le pays.

* LES CYCLIQUES bénéficient des conséquences espérées sur la croissance économique d'une solution à la crise grecque.

LAFARGE avance de 1,98%, PSA de 1,65%, SAINT-GOBAIN de 1,44% et ARCELORMITTAL. L'indice Stoxx des minières progresse de 1,88%, plus forte hausse sectorielle en Europe, et celui du secteur automobile de 1,45%.

* A rebours de tendance, ALCATEL-LUCENT perd 2,73%, plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120, la valeur pâtissant de quelques prises de bénéfices après son gain de 12% vendredi à la faveur d'une publication 2011 jugée rassurante.

* TECHNICOLR (+5,26%) est en tête des hausses du SBF 120, la valeur reprenant quelques couleurs après avoir chuté de 19% la semaine dernière en rebondissant sur plusieurs supports techniques comme sa moyenne mobile à 20 jours (à 2,0718 euros).   Suite...

 
<p>EDF (+2,84%), plus forte hausse du CAC 40 &agrave; la mi-s&eacute;ance. L'op&eacute;rateur profite des d&eacute;clarations du gouvernement en faveur d'une prolongation de la dur&eacute;e de vie des centrales nucl&eacute;aires dans le pays. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler</p>