La durée de vie des centrales françaises prolongée

dimanche 12 février 2012 11h49
 

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a décidé de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires françaises au-delà de 40 ans pour permettre à l'économie de disposer d'une énergie bon marché, a déclaré dimanche le ministre de l'Industrie Eric Besson.

L'extension de la durée de vie des réacteurs est considérée comme l'option la moins chère dans le rapport sur les scénarios énergétiques à l'horizon 2050 commandé par Eric Besson et dont la version définitive doit être présentée lundi.

"La conclusion que j'en tire, c'est que ce serait un gâchis d'arrêter nos réacteurs à 40 ans", a déclaré le ministre lors d'une émission Le Grand Rendez-vous Europe 1/i>TELE/Le Parisien.

Tous les autres scénarios entraîneraient une augmentation des prix, a-t-il ajouté en jugeant irresponsable le projet du candidat socialiste François Hollande de réduire de 75 à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité.

Nicolas Sarkozy, qui a réuni mercredi dernier le comité de politique nucléaire, a déjà pris sa décision, a-t-il dit.

"Le président a décidé de demander à tous les opérateurs de se mettre en situation de pouvoir prolonger la durée de vie de nos réacteurs au-delà de 40 ans", a expliqué Eric Besson, expliquant qu'aux Etats-Unis elle est de 60 ans.

Cela se fera en poursuivant le développement des réacteurs de troisième génération EPR (1.600 mégawatts), des Atmea de moyenne puissance (1.000 mégawatts) produits avec la Chine et la Russie ainsi que de plus petites unités (300 mégawatts).

Pour lui, le nucléaire reste deux fois moins cher que l'énergie éolienne et cinq fois moins que le solaire.

La version provisoire du rapport qui sera remis lundi à Eric Besson affirme que "l'option de la prolongation s'avère de loin la moins coûteuse en termes d'investissements jusqu'à 2035-2040, quel que soit le scénario alternatif où il y aurait remplacement de réacteurs par un quelconque autre moyen de production".   Suite...

 
<p>Vue de la centrale nucl&eacute;aire du Tricastin. Nicolas Sarkozy a d&eacute;cid&eacute; de prolonger la dur&eacute;e de vie des centrales nucl&eacute;aires fran&ccedil;aises au-del&agrave; de 40 ans pour permettre &agrave; l'&eacute;conomie de disposer d'une &eacute;nergie bon march&eacute;, a annonc&eacute; dimanche le ministre de l'Industrie Eric Besson. /Photo prise le 25 novembre 2011/REUTERS/Michel Euler/Pool</p>