COR-Renault invente le monospace low cost, produit au Maroc

vendredi 10 février 2012 16h57
 

Correction: à la suite d'une correction apportée par Renault aux propos de son DG pour le Maroc, bien lire au 8e paragraphe de cette dépêche diffusée jeudi 9 février qu'il s'agit de l'ensemble des sites low cost du groupe et non de Tanger seulement.

par Gilles Guillaume

TANGER (Maroc) (Reuters) - En plein débat sur l'avenir du "made in France", l'ouverture d'une immense usine Renault à Tanger a relancé, en période électorale, la polémique autour des délocalisations.

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, et le roi du Maroc, Mohammed VI, ont inauguré jeudi ce vaste site flambant neuf, implanté à seulement 14 kilomètres des côtes européennes, desservi par le port géant de Tanger Med et où les coûts salariaux sont plus de quatre fois inférieurs au salaire minimum français.

De cette usine doit sortir le Lodgy, un monospace qui vient compléter la gamme de Dacia, la filiale "low cost" du groupe. Ce véhicule est destiné au bassin méditerranéen mais sera également commercialisé en Europe, à un prix inférieur de moitié à celui du Renault Scenic ou du Volkswagen Touran.

"Le prix d'entrée, le prix de base que l'on vise, c'est inférieur à 10.000 euros", a déclaré le directeur de la nouvelle usine, Tunç Basegmez, à des journalistes en marge de la cérémonie d'inauguration.

Il a ajouté que 85% de la production du site serait exportée, tandis que 15% seront destinés au marché marocain. "L'Europe sera un client important au démarrage de l'usine, dont la France, avec, très vite après, une commercialisation au Maroc et ailleurs", a ajouté Tunç Basegmez.

Le PDG du groupe Carlos Ghosn, qui a évoqué pour sa part un taux d'export de 90%, a fait valoir qu'il était impossible de produire des véhicules à aussi bas coût en Europe de l'Ouest.

"Tanger ne se substitue en rien à quoi que ce soit d'existant", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse organisée après la visite du site avec le souverain marocain. "La question du low cost, ce n'est pas faire en France ou faire au Maroc, c'est faire au Maroc ou ne pas faire."   Suite...