Lauvergeon veut un expert pour étudier une enquête sur Uramin

mercredi 8 février 2012 17h07
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - L'ex-présidente du directoire d'Areva Anne Lauvergeon a demandé mercredi à la justice de désigner un expert pour examiner les conditions dans lesquelles le groupe a commandé en 2010 une enquête liée à l'acquisition controversée de la société minière Uramin.

Le tribunal de grande instance de Paris (TGI) a fait savoir qu'il rendrait sa décision le 29 février.

Anne Lauvergeon et ses avocats estiment que les destinataires du rapport, commandé à la société Apic, n'ont pas respecté les règles internes d'Areva.

Ils leur reprochent notamment de ne pas avoir alerté les organes de contrôle du groupe alors que le rapport d'Apic concluait à une possible "escroquerie" dans le cadre du rachat d'Uramin.

Les avocats d'Anne Lauvergeon estiment en outre que le rapport d'Apic cause à leur cliente "un tort considérable en termes d'image et de réputation".

Ils font également valoir qu'il a été à l'origine en 2011 d'une nouvelle enquête qui aurait donné lieu à un espionnage présumé du mari de l'ancienne présidente d'Areva, Olivier Fric, visant à déterminer si ce dernier avait bénéficié illégalement du rachat d'Uramin.

"Le rapport Apic joue semble-t-il un rôle central puisque c'est la pseudo-justification de l'utilisation de moyens illégaux (ensuite)", a déclaré à des journalistes Anne Lauvergeon, présente mercredi au TGI.

LAUVERGEON DÉFEND DE NOUVEAU L'ACHAT D'URAMIN   Suite...

 
<p>L'ex-pr&eacute;sidente du directoire d'Areva Anne Lauvergeon a demand&eacute; mercredi &agrave; la justice de d&eacute;signer un expert pour examiner les conditions dans lesquelles le groupe a command&eacute; en 2010 une enqu&ecirc;te li&eacute;e &agrave; l'acquisition controvers&eacute;e de la soci&eacute;t&eacute; mini&egrave;re Uramin. /Photo prise le 16 janvier 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>