Les discussions grecques sur les réformes restent en suspens

mercredi 8 février 2012 15h59
 

par Renee Maltezou et Lefteris Papadimas

ATHENES (Reuters) - Les trois partis de la coalition gouvernementale grecque tentent toujours de se mettre d'accord sur les réformes exigées par les bailleurs de fonds d'Athènes en échange d'un deuxième plan d'aide.

Une réunion prévue mardi a été reportée, les dirigeants de ces formations n'ayant pas reçu le texte du projet d'accord sur le plan de renflouement de 130 milliards d'euros.

Plusieurs dates butoirs successives ont été dépassées, faute d'accord entre les socialistes du Pasok, les conservateurs de Nouvelle Démocratie et le LAOS d'extrême droite.

Les trois partis ont reçu mercredi le document attendu la veille, qui détaille les principes généraux et les conditions du plan d'aide financière, a indiqué un responsable d'une de ces formations.

A ce document de quinze pages s'ajoute un autre, deux fois plus long, qui détaille le processus de mise en oeuvre des réformes et des mesures d'austérité.

Les dirigeants des trois partis - Antonis Samaras pour Nouvelle Démocratie, George Papandréou pour le Pasok et George Karatzaferis pour le LAOS - devaient initialement se rencontrer mercredi en début d'après-midi, mais cette réunion a elle aussi été reportée à deux reprises en l'espace de deux heures.

"SUPPLICE DE LA GOUTTE D'EAU"

Karatzaferis a notamment demandé que l'ensemble des documents, rédigés en anglais, soient traduits en grec, a rapporté un responsable.   Suite...

 
<p>Les trois partis de la coalition gouvernementale grecque tentent toujours de se mettre d'accord sur les r&eacute;formes exig&eacute;es par les bailleurs de fonds d'Ath&egrave;nes en &eacute;change d'un deuxi&egrave;me plan d'aide. /Photo d'archives/REUTERS/John Kolesidis</p>