Sanofi a bien résisté en 2011 mais 2012 s'annonce plus rude

mercredi 8 février 2012 13h19
 

par Noëlle Mennella

PARIS (Reuters) - Sanofi a annoncé mercredi des résultats en croissance au quatrième trimestre 2011, aidé par la consolidation de Genzyme, les réductions de coûts et les pays émergents mais 2012 s'annonce plus difficile avec la perte des brevets de plusieurs de ses grands médicaments, dont son anticoagulant Plavix.

Le groupe a ainsi confirmé qu'il s'attendait en 2012 à une baisse de son bénéfice par action de 12% à 15% à taux de change constant, un objectif cependant en ligne avec son plan de moyen terme. Comme prévu, la perte des brevets du Plavix et de l'Avapro aux Etats-Unis devrait réduire le résultat net des activités d'environ 1,4 milliard d'euros cette année.

Pour autant, Sanofi se montre plutôt confiant pour la période qui succédera aux dernières expirations de ses brevets, fort des transformations engagées depuis trois ans par son directeur général Chris Viehbacher.

Celui-ci, lors d'une conférence de presse, a souligné qu'après avoir été confronté à une "falaise des brevets" plus élevée que les autres groupes pharmaceutiques en 2011 et 2012, Sanofi sera en 2013 le moins exposé de tous de ce point de vue.

Dans le même temps, a-t-il poursuivi, Sanofi sera plus fort que ses concurrents dans les pays émergents, où la croissance du secteur est appelée à se développer sensiblement.

En 2012, Sanofi aura achevé "le chapitre des blockbusters et il ouvrira alors celui d'une croissance durable de ses plates-formes de croissance. (...) L'avenir de Sanofi est l'un des meilleurs de l'industrie pharmaceutique", a dit Chris Viehbacher.

La Bourse n'a pas pris en compte ce discours optimiste, ne retenant que la prévision de baisse du BPA 2012. A 12h50, le titre Sanofi perdait 1,61% à 55,62 euros, ce qui en faisait la deuxième plus forte baisse du CAC 40 (+0,48%), indice au sein duquel il s'était hissé à la deuxième place du podium en 2011.

INTÉRÊT POUR DES ACQUISITIONS MALGRÉ LA DETTE   Suite...

 
<p>Le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Sanofi, Chris Viehbacher. Le groupe pharmaceutique a vu ses r&eacute;sultats progresser de 8,8% (+9,2% &agrave; changes constants) &agrave; 8.508 millions d'euros (consensus de 8.535,6 millions) au quatri&egrave;me trimestre 2011, aid&eacute; par la consolidation de Genzyme, la r&eacute;duction de ses co&ucirc;ts ainsi que ses bonnes performances dans les pays &eacute;mergents et le diab&egrave;te. /Photo prise le 8 f&eacute;vrier 2012/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>