Goldsmith Group intéressé par les cinq raffineries de Petroplus

jeudi 2 février 2012 11h38
 

ZURICH (Reuters) - Goldsmith Group, véhicule d'investissement contrôlé par le financier allemand Clemens Vedder et basé en Suisse, s'est dit jeudi intéressé par l'acquisition des cinq raffineries de Petroplus.

Dans un communiqué, il n'a fourni aucun élément sur le montant qu'il serait prêt à débourser.

Goldsmith a déjà annoncé ses intentions d'acquisition dans les procédures d'insolvabilité engagées en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Suisse.

Il songe également à un examen des comptes ("due diligence") des sites en France et en Belgique. "L'objectif des parties en présence devrait être d'empêcher de nouvelles fermetures de raffineries", explique Goldsmith dans son communiqué.

L'action Petroplus, ramenée au rang de "penny stock", flambait de 80% (+81,25% à 1,16 franc vers 11h00) après cette nouvelle.

Mercredi, l'investisseur suisse Gary Klesch avait déclaré qu'il n'était pas intéressé par la raffinerie de Cressier, en Suisse, mais qu'il avait des vues sur les sites de Petit-Couronne, en France (Seine-Maritime), Coryton, en Angleterre, et Ingolstatt, en Allemagne.

Trois des cinq raffineries (Petit-Couronne, Cressier et Anvers) ont été fermées en janvier.

Le ministre français de l'Industrie et de l'Energie, Eric Besson, a espéré jeudi matin que l'activité pourrait redémarrer sur le site de Petit-Couronne d'ici 15 jours.

"C'est en discussion, c'est en négociation, et j'espère que d'ici une quinzaine de jours nous pourrons annoncer le redémarrage de la raffinerie", a-t-il dit à la radio France Info.   Suite...

 
<p>Goldsmith Group, v&eacute;hicule d'investissement contr&ocirc;l&eacute; par Clemens Vedder, se dit int&eacute;ress&eacute; par l'acquisition des cinq raffineries de Petroplus mais ne fournit aucun &eacute;l&eacute;ment sur le montant qu'il serait pr&ecirc;t &agrave; d&eacute;bourser. /Photo prise le 20 janvier 2012/REUTERS/Laurent Dubrule</p>