Plusieurs points importants toujours en discussions sur la Grèce

jeudi 2 février 2012 18h24
 

par Jan Strupczewski et Luke Baker

ATHÈNES/BRUXELLES (Reuters) - La Grèce a mené à bien le gros de ses discussions avec ses bailleurs de fonds étrangers dans le cadre d'un deuxième plan d'aide financière mais doit encore s'entendre sur des questions comme les salaires, les retraites et la recapitalisation des banques, a déclaré jeudi un porte-parole du gouvernement.

"Il reste encore trois ou quatre points d'achoppement. Le gros des négociations est terminé", a déclaré Pantelis Kapsis à la chaîne de télévision Mega.

Les ministres des Finances de la zone euro ont prévu de se retrouver lundi à Bruxelles avec comme objectif l'approbation définitive de ce deuxième plan d'aide à Athènes, dans l'espoir d'enfin endiguer la crise de la dette qui plombe la zone euro depuis deux ans.

Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, a déclaré que l'accord entre la Grèce et ses créanciers privés devrait intervenir d'ici la fin de la semaine, reprenant ainsi à son compte le calendrier annoncé mercredi par l'Institut pour la finance internationale (IFI), l'organisme parlant au nom des banques et des assureurs détenant des titres de dette grecs.

Le secteur privé devrait accepter une décote de l'ordre de 70% sur ses obligations dans le cadre du programme d'échange de dette. Cette mesure permettra de faire baisser de quelque 100 milliards d'euros l'endettement de la Grèce, qui représente actuellement 160% de son produit intérieur brut (PIB).

"Nous négocions un deuxième programme pour la Grèce (...) Un accord sur une implication substantielle du secteur privé pour réduire l'endettement de la Grèce est une condition clef pour cette deuxième assistance financière à la Grèce", a déclaré Olli Rehn lors d'un déplacement aux Pays-Bas.

"Je prévois un accord entre le gouvernement grec et ses créanciers privés d'ici la fin de cette semaine."

Les Bourses européennes et l'euro sont soutenus depuis mardi par la perspective d'un accord imminent entre la Grèce et ses créanciers, qui ouvre la porte au feu vert définitif au deuxième plan d'aide de 130 milliards d'euros élaboré en octobre dernier par les dirigeants de la zone euro.   Suite...

 
<p>La Gr&egrave;ce a men&eacute; &agrave; bien le gros de ses discussions avec ses bailleurs de fonds &eacute;trangers dans le cadre d'un deuxi&egrave;me plan d'aide financi&egrave;re mais doit encore s'entendre sur des questions comme les salaires, les retraites et la recapitalisation des banques, selon un porte-parole du gouvernement. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic</p>