Le marché automobile s'est effondré de 20,7% en janvier

mercredi 1 février 2012 13h18
 

PARIS (Reuters) - Le marché automobile français a chuté de 20,7% en janvier pour tomber à son plus bas niveau depuis 14 ans, la disparition des dernières primes à la casse et le contexte économique morose augurant pour la filière un premier semestre difficile.

Selon les chiffres publiés mercredi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), les immatriculations dans l'Hexagone sont ressorties le mois dernier à 147.143 unités, soit près de 39.000 de moins qu'en janvier 2011.

"Il s'agit d'un plus bas depuis 1998. Les mauvaises commandes de décembre ne font pas les immatriculations de janvier (...) Le premier semestre devrait être difficile", a souligné mercredi François Roudier, porte-parole du CCFA.

Les ventes d'utilitaires légers ont mieux résisté, mais signent néanmoins leur premier recul depuis plusieurs mois avec une baisse de 2,5% en données brutes (-7% en données CJO) à 32.707 unités.

"C'est un indicateur de plus sur le contexte économique, un voyant orange supplémentaire s'est allumé", commente Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'automobile.

"La tendance est mauvaise pour les ventes aux particuliers, mais le climat dégradé va peser aussi sur les ventes aux sociétés", a-t-il ajouté.

Vers 12h30, les valeurs automobiles sont malgré tout orientées à la hausse, opérant un rattrapage après plusieurs séances de baisse. L'indice européen du secteur prend 2,6%, Volkswagen 2,1%, PSA 2,9% et Renault 3,4%.

TRÈS BON MOIS POUR VOLKSWAGEN ET NISSAN

Le CCFA souligne que les constructeurs qui ont bénéficié de la prime à la casse ont vu leurs immatriculations fortement baisser. En outre, la perspective de la sortie de nouveaux modèles durant l'année suscite l'attentisme des futurs clients, ajoute-t-on.   Suite...

 
<p>LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE</p>