Les génériques amputent les bénéfices des laboratoires US

mardi 31 janvier 2012 18h08
 

(Reuters) - La concurrence des médicaments génériques a lourdement pesé sur les bénéfices des groupes pharmaceutiques américains Pfizer et Eli Lilly au quatrième trimestre, même si l'un et l'autre affichent des résultats supérieurs aux attentes de Wall Street.

Les deux laboratoires ont été confrontés ces derniers mois à la perte des brevets de certains de leurs médicaments phares.

Les ventes du Lipitor de Pfizer, l'un des médicaments les plus vendus au monde pendant des années avec un pic de ventes annuelles à plus de 13 milliards de dollars, ont ainsi reculé de 24%, à deux milliards sur les trois derniers mois de l'année, le brevet ayant expiré en novembre.

Sur le seul marché américain, le chiffre d'affaires du Lipitor a chuté de 42% sur la période.

Eli Lilly a de son côté annoncé une chute de son bénéfice de 27% au quatrième trimestre après que son traitement contre la schizophrénie Zyprexa est tombé dans le domaine public en octobre.

Les ventes mondiales de ce médicament ont chuté de 44% à 750 millions de dollars sur le trimestre. Aux Etats-Unis, elles ont accusé une baisse de 56%.

D'AUTRES PRODUITS SOUTIENNENT LES VENTES

Dans ce contexte de concurrence accrue, Pfizer, numéro un mondial du secteur, a fait état d'un bénéfice net trimestriel divisé par deux et a abaissé sa prévision 2012 en raison notamment d'effets de changes défavorables.

Le laboratoire a dégagé un résultat net de 1,44 milliard de dollars (19 cents par titre) au quatrième trimestre, contre 2,89 milliards (36 cents/action) un an plus tôt.   Suite...

 
<p>Le b&eacute;n&eacute;fice trimestriel de Pfizer ressort en nette baisse, plomb&eacute; par les versions g&eacute;n&eacute;riques de son m&eacute;dicament anticholest&eacute;rol Lipitor, et le laboratoire a abaiss&eacute; sa pr&eacute;vision 2012 en raison d'effets de changes n&eacute;gatifs. Pfizer a d&eacute;gag&eacute; un b&eacute;n&eacute;fice de 1,44 milliard de dollars (19 cents par titre) au quatri&egrave;me trimestre. /Photo d'archives/REUTERS/Jeff Christensen</p>