30 janvier 2012 / 15:13 / il y a 6 ans

Wall Street ouvre en baisse

<p>Wall Street a ouvert en baisse lundi, p&eacute;nalis&eacute;e comme les march&eacute;s europ&eacute;ens par un regain d'inqui&eacute;tudes autour de la situation en Gr&egrave;ce. Dans les premiers &eacute;changes, le Dow Jones perdait 0,59%. Le Standard &amp; Poor's c&eacute;dait 0,72% et le Nasdaq reculait de 0,97%. /Photo d'archives/Brendan Mcdermid</p>

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a ouvert en baisse lundi, pénalisée comme les marchés européens par un regain d'inquiétudes autour de la situation en Grèce, alors que les négociations se prolongent entre Athènes et ses créanciers privés.

Dans les premiers échanges, le Dow Jones perdait 0,59% (74,40 points) à 12.586,06 points. Le Standard & Poor's, plus large, cédait 0,72% (9,44 points) à 1.306,89 points et le composite du Nasdaq reculait de 0,97% (27,29 points) à 2.789,26 points.

"Une solution au cas grec est désormais incertaine et cela provoque de l'inquiétude. Nous pourrions abandonner les gains que nous avons connus depuis le début du mois s'il s'avère qu'aucun progrès n'a été réalisé", juge Alan Lancz, de Alan B. Lancz & Associates.

Dans ce contexte, le marché va suivre de près le sommet européen de Bruxelles, où les chefs d'Etat et de gouvernement espèrent ajouter ce lundi un volet croissance et emploi à leurs politiques d'austérité, et convaincre ainsi les marchés financiers que l'Europe est en passe de résoudre la crise de la dette dans laquelle elle est plongée depuis plus de deux ans.

Aux valeurs, Thomas & Betts bondit de 22,8%. Le groupe américain va être racheté par ABB, une opération qui le valorise à 3,9 milliards de dollars.

Bank of America recule de 2,0% après avoir annoncé une réorganisation de l'état-major de sa banque d'investissement, dans l'espoir de reprendre pied sur des marchés toujours difficiles.

De son côté, ExxonMobil cède 1,0% après avoir cédé 99% de ses parts dans sa filiale japonaise ExxonMobil Yugen Kaisha à TonenGeneral Sekiyu, deuxième société japonaise de raffinage, pour la somme de 302 milliards de yens (trois milliards d'euros).

Ryan Vlastelica et Angela Moon, Jean Décotte pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below