L'UE veut parler croissance pour sortir de la crise

lundi 30 janvier 2012 07h39
 

par Julien Toyer

BRUXELLES (Reuters) - Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne, réunis lundi à Bruxelles pour discuter croissance, espèrent convaincre les marchés financiers que l'Europe est en passe de résoudre la crise de la dette dans laquelle elle est plongée depuis deux ans.

La réunion doit également être l'opportunité d'envoyer un message fort aux investisseurs sur la détermination politique de la zone euro à se doter de règles de fonctionnement plus fortes et de mécanismes d'urgence puissants, alors que la situation en Grèce, au Portugal et à un moindre degré en Italie et en Espagne reste préoccupante.

"L'exercice consiste à articuler au niveau des Vingt-Sept les politiques de croissance et d'emploi", explique une source de haut rang au sein de la zone euro, tout en regrettant qu'une telle discussion n'ait pu avoir lieu plus tôt, les précédents sommets dédiés à cette question ayant été pris en otage par l'urgence de la crise.

"Trois priorités seront reflétées : l'emploi des jeunes, l'approfondissement du marché unique européen et comment améliorer la politique économique au niveau européen en utilisant mieux le budget de l'UE, les fonds de cohésion et de croissance ou l'aide aux PME", a précisé cette source.

Parmi les initiatives attendues : utilisation des fonds européens non dépensés pour soutenir la croissance et l'emploi, aide à la mobilité des jeunes et nouveau coup de pouce au financement des petites entreprises, qui ont créé 85% des nouveaux emplois dans l'UE sur la décennie écoulée.

Ces recettes ont toutefois été utilisées avec un succès inégal depuis dix ans par les autorités communautaires et peu d'analystes s'attendent à ce qu'elles constituent une formule magique pour sortir le continent de la pire crise économique depuis plus d'un demi-siècle.

"PAS VRAIMENT DE STRATÉGIE"

L'UE, qui est au bord d'une nouvelle récession, affiche un taux de chômage moyen de 10%, avec une poussée à près de 25% de la population active et 45% chez les jeunes en Espagne.   Suite...

 
<p>Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union europ&eacute;enne, r&eacute;unis lundi &agrave; Bruxelles pour discuter croissance, esp&egrave;rent convaincre les march&eacute;s financiers que l'Europe est en passe de r&eacute;soudre la crise de la dette dans laquelle elle est plong&eacute;e depuis deux ans. /Photo d'archives/REUTERS/Albert Gea</p>