26 janvier 2012 / 08:32 / dans 6 ans

Hausse des Bourses européennes en début de séance

<p>Les Bourses europ&eacute;ennes ont ouvert en hausse jeudi, apr&egrave;s que la R&eacute;serve f&eacute;d&eacute;rale am&eacute;ricaine s'est dit pr&ecirc;te la veille &agrave; prendre d'autres mesures de soutien &agrave; l'&eacute;conomie et a promis de laisser ses taux d'int&eacute;r&ecirc;t proches de z&eacute;ro jusqu'&agrave; au moins fin 2014. A Paris, le CAC 40 a ouvert sur un gain de 0,69% &agrave; 3.335,44 points/Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en hausse jeudi, après que la Réserve fédérale américaine s‘est dit prête la veille à prendre d‘autres mesures de soutien à l’économie et a promis de laisser ses taux d‘intérêt proches de zéro jusqu’à au moins fin 2014.

A Paris, le CAC 40 a ouvert sur un gain de 0,69% à 3.335,44 points, tandis que l‘indice paneuropéen Eurostoxx 50 progresse de 0,68%.

Le Dax allemand grimpe de 0,41% et le FTSE londonien de 0,42%.

Les valeurs cycliques figurent parmi les principales hausses, l‘indice Stoxx Europe 600 des ressources de base progressant de 1,49%.

Aux valeurs, Plastic Omnium bondit de 7,76% après l‘annonce d‘un chiffre d‘affaires record au quatrième trimestre et des prévisions solides.

De son côté, la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,39% jeudi, refluant d‘un plus haut de trois mois, pénalisée par des résultats jugés décevants, tandis que Tepco a bondi après que des sources ont rapporté que le groupe accepterait un renflouement public.

“Le message principal de la Fed est la nécessité de maintenir des taux d‘intérêt très bas pendant très longtemps et de tout mettre en oeuvre pour garantir la stabilité de l’économie via un objectif d‘inflation. C‘est ambitieux et cela aura forcément des incidences sur le comportement des autres banques centrales”, estime Philippe Waechter, économiste chez Natixis Asset Management.

“A la BCE, cela pourrait inciter Mario Draghi à prolonger et à accentuer les bouleversements qu‘il a déjà mis en ouvre dans la gestion de la politique monétaire pour que celle-ci finalement se focalise encore davantage sur la croissance.”

La tendance est également soutenue par un plus haut de dix mois du moral des ménages allemands, signe que la consommation pourrait soutenir la première économie de la zone euro.

Les annonces de la Fed ont, semble-t-il, relégué au second plan les inquiétudes du marché autour des négociations entre la Grèce et ses créanciers au sujet de l‘effacement d‘une partie de sa dette via un échange d‘obligations. Le représentant des banques créancières doit retourner à Athènes jeudi pour poursuivre les négociations.

Selon des médias grecs, les créanciers sont prêts à revoir leur “offre maximale” d‘un taux d‘intérêt de 4% pour les nouvelles obligations afin de parvenir à un accord dans les temps pour éviter un défaut désordonné d‘Athènes. Ils envisageraient désormais un coupon de 3,75% en moyenne, rapporte la presse, sans citer de source.

Outre la poursuite du Forum économique mondial de Davos, les investisseurs suivront de près jeudi une série d‘indicateurs macro-économiques américains, qui seront jugés à la lumière de l‘appréciation de la Fed. La banque centrale a estimé que la croissance des Etats-Unis resterait modérée au cours des prochaines trimestres.

Avec Juliette Rouillon, Jean Décotte pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below