Novartis prévoit une baisse de sa marge opérationnelle en 2012

mercredi 25 janvier 2012 08h13
 

ZURICH (Reuters) - Novartis a annoncé mercredi s'attendre à une dégradation de sa rentabilité cette année et publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes en raison de charges exceptionnelles et d'effets de change.

Pour l'année en cours, le groupe pharmaceutique suisse prévoit un chiffre d'affaires stable par rapport 2011 malgré l'expiration du brevet de Diovan et le repli de Rasilez/Tekturna.

La marge opérationnelle "core" à taux de change constants devrait être légèrement inférieure à celle de 27,2% enregistrés en 2011.

"Les mesures de productivité et les améliorations des marges des produits lancés depuis 2007 contribuent grandement à améliorer la profitabilité, toutefois elles ne devraient pas suffire à contrebalancer complètement la perte de marge due à la concurrence des génériques", explique Novartis dans un communiqué.

L'érosion des prix et les nouveaux investissements nécessaires au soutien de la croissance des nouveaux produits ainsi que l'impact d'un retard éventuel du redémarrage du site de Lincoln pèseront également sur la rentabilité cette année.

Le groupe, qui veut protéger ses marges en réduisant ses coûts avec l'expiration imminente de plusieurs brevets, a déjà annoncé à la mi-janvier sont intention de supprimer près de 2.000 emplois dans le cadre d'une restructuration de ses activités pharmaceutiques aux Etats-Unis.

DE FORTES CHARGES AU 4E TRIMESTRE

Le résultat net a reculé de moitié à 1,21 milliard de dollars (928 millions d'euros) lors des trois derniers mois de 2011, a précisé le groupe. Les marchés anticipaient un bénéfice en légère baisse à 2,16 milliards de dollars.

Des charges exceptionnelles ont impacté la performance à hauteur de 1,5 milliard de dollars net, contre 397 millions sur l'exercice précédent. En outre, l'appréciation du dollar conjuguée à la vigueur du franc suisse, a provoqué des effets de change négatifs de neuf points.   Suite...

 
<p>Le groupe pharmaceutique suisse Novartis s'attend &agrave; une d&eacute;gradation de sa rentabilit&eacute; en 2012 et publie des r&eacute;sultats trimestriels inf&eacute;rieurs aux attentes en raison de charges exceptionnelles et d'effets de change. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann</p>