La Grèce et ses créanciers à petits pas vers un accord

vendredi 20 janvier 2012 18h12
 

par George Georgiopoulos et Sophie Sassard

ATHENES/LONDRES (Reuters) - La Grèce s'approchait vendredi d'un accord de principe avec ses créanciers obligataires privés qui lui permettrait d'éviter la banqueroute en poussant les investisseurs à renoncer aux deux tiers environ des sommes qu'ils lui ont prêtées.

Cet accord initial, dont les modalités détaillées devraient faire l'objet de nouvelles discussions au cours du week-end, pourrait être annoncé en fin de journée, ont déclaré plusieurs sources proches des négociations.

Il devrait se solder, pour les porteurs d'obligations privés, par une perte de 65% à 70% du montant de leurs créances, via un échange de leurs titres actuels contre de nouvelles obligations à 30 ans assorties d'un coupon, ou taux d'intérêt, progressif dont la moyenne avoisinerait 4%, a précisé une source bancaire proche des pourparlers.

La Grèce doit aboutir au plus tard lundi si elle veut assurer le versement à temps d'une nouvelle aide internationale lui permettant d'honorer en mars 14,5 milliards d'euros de remboursements d'emprunts.

Cette aide proviendrait d'un plan de renflouement de 130 milliards d'euros concocté en octobre par l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

"Il pourrait y avoir un pré-accord ce soir mais les discussions techniques avec les avocats vont probablement se prolonger ce week-end et la semaine prochaine", a dit une autre source proche des discussions, ajoutant qu'une éventuelle participation de la Banque centrale européenne (BCE) était envisagée.

"Nous nous attendons à ce qu'elle fasse elle aussi un effort. Cela pourrait passer par un accord spécifique, comme on peut s'y attendre de la part d'une institution comme la BCE", a dit la source.

Les discussions avaient achoppé la semaine dernière sur le coupon des nouvelles obligations et leur interruption avaient relancé pendant quelques jours les spéculations sur un défaut non maîtrisé de la Grèce, avant que les deux parties se retrouvent autour de la table jeudi.   Suite...

 
<p>La Gr&egrave;ce s'approchait vendredi d'un accord de principe avec ses cr&eacute;anciers obligataires priv&eacute;s qui lui permettrait d'&eacute;viter la banqueroute en poussant les investisseurs &agrave; renoncer aux deux tiers environ des sommes qu'ils lui ont pr&ecirc;t&eacute;es. /Photo prise le 20 janvier 2012/REUTERS/Yannis Behrakis</p>