Fitch pourrait déclasser l'Italie mais n'anticipe pas de défaut

mercredi 18 janvier 2012 13h25
 

par Giulio Piovaccari

MILAN (Reuters) - Un abaissement de la note de l'Italie, pouvant atteindre deux crans, est possible avant la fin janvier, a fait savoir l'agence de notation Fitch mercredi, tout en soulignant qu'elle n'anticipait pas de défaut sur la dette italienne.

"Ce n'est certainement pas ce que nous attendons, nous notons toujours l'Italie 'A+'; si nous envisagions la possibilité d'un défaut nous aurions une note bien inférieure", a déclaré Edward Parker, qui supervise les notes des pays d'Europe, du Moyen-Orient et d'Afrique chez Fitch.

Ces propos interviennent après que Standard & Poor's a abaissé vendredi dernier les notes de neuf pays de la zone euro, dont l'Italie, qui a vu sa signature dégradée de deux crans à BBB+.

Alessandro Settepani, un des responsables de Fitch en Italie, a déclaré de son côté qu'un déclassement de deux crans de la note italienne, à "A-" était parmi les cas de figure envisagés.

"Une dégradation de deux crans est l'une des options possibles", a-t-il dit. "Le comité (de notation) va examiner la note de l'Italie sur la base de ses niveaux de refinancement et des mesures prises pour la croissance."

Affichant une dette qui représente 1,2 fois son produit intérieur brut (PIB) annuel, Rome reste depuis plusieurs semaines sous la pression des marchés, qui redoutent une contagion de la crise de la dette à la troisième économie de la zone euro.

"BONS FONDAMENTAUX"

L'importance de sa dette et son caractère systémique pour l'économie mondiale signifient que les dirigeants européens ne laisseront pas l'Italie faire défaut, juge Edward Parker. "L'Italie est vraiment 'too big to fail'", a-t-il dit en marge d'une conférence.   Suite...